Physique-chimie Tle S
Merci !

Voici toutes les informations utiles sur le programme et l'épreuve du bac en physique-chimie terminale S. Également nos conseils de méthode pour réussir !

 

Le programme

1. Quels sont les thèmes de l’enseignement spécifique ?

Les thèmes du programme de physique-chimie en terminale S sont définis dans le Bulletin officiel spécial n° 8 du 13 octobre 2011.

• Comme en classe de première S, le programme d’enseignement spécifique de terminale S s’articule autour de trois thèmes : observer, comprendre et agir.

• Pas plus qu’en première S, on ne fait de distinction nette entre la partie physique et la partie chimie. À l’intérieur de chaque thème, on rencontre donc des chapitres qui peuvent relever soit de la chimie, soit de la physique, soit des deux.

• Les domaines abordés sont les suivants :

Observer :

Ondes et matière

Ondes et particules

Caractéristiques et propriétés des ondes

Analyse spectrale

Comprendre :

Lois et modèles

Temps, mouvement et évolution

Structure et transformation de la matière

Énergie, matière et rayonnement

Agir :

Défis du XXIe siècle

Économiser les ressources et respecter l’environnement

Synthétiser des molécules, fabriquer de nouveaux matériaux

Transmettre et stocker de l’information

Créer et innover

 

► Quelles sont les difficultés de ce programme ?

• Le programme est ambitieux et balaie des domaines très différents. Il nécessite donc que vous y travailliez de façon très régulière au cours de l’année pour ne pas vous y « perdre ».

• L’évaluation finale se fera sur la maîtrise de compétences acquises tout au long de l’année. Vous devez donc vous efforcer de les mobiliser dès que possible afin d’acquérir des automatismes.

 

2. Quels sont les grands axes du programme de spécialité ?

• L’enseignement de spécialité s’organise autour de trois thèmes :

l’eau (chimie) ;

son et musique (physique) ;

les matériaux (physique et chimie) ;

• Chaque thème est traité par des mots-clés qui permettent de délimiter le domaine scientifique étudié.

Cependant il s’agit moins d’acquérir des contenus nouveaux qu’une méthode de raisonnement.

L’objectif est, tout au long de l’année, de vous confronter à un grand nombre de problématiques et de vous apprendre à élaborer un raisonnement scientifique.

Lors de l’épreuve écrite, vous êtes amené à réinvestir cette méthode dans l’exercice de spécialité qui vous présente une situation nouvelle et inconnue à travers plusieurs documents scientifiques.

 

L’épreuve

3. En quoi consiste l’épreuve écrite ?

• L’épreuve écrite est notée sur 20 points. Elle comporte 3 exercices :

– 2 exercices ont trait à l’enseignement spécifique ;

– le 3e exercice (sur 5 points) porte sur le programme de spécialité si l’on a suivi cet enseignement, ou de nouveau sur le programme spécifique si ce n’est pas le cas.

• L’épreuve dure 3 heures et 30 minutes.

 

 

► Comment appréhender les documents dans les sujets ?

Les sujets de bac à compter de la session 2013 accordent une place croissante aux documents.  Que faire de ces documents ?

1. Il faut évidemment commencer par les lire !

2. L'étape suivante consiste à faire le tri parmi les informations données. Relisez calmement la question posée puis les documents en surlignant les informations qui vous semblent pertinentes.

3. Répondez seulement ensuite, de façon synthétique, à la question posée.

 

►Quel usage peut-on faire de la calculatrice ?

Avant l’épreuve, vous pouvez tout à fait saisir dans votre calculatrice les formules et les définitions du cours. Si la calculatrice est autorisée, cela permet de pallier d’éventuels trous de mémoire liés au stress et facilite, quoi qu’il en soit, les applications numériques. 

Toutefois, la calculatrice n'est pas toujours autorisée et vous ne le saurez qu'à la distribution des sujets. Rappelez-vous par ailleurs qu'apprendre ses formules et définitions est toujours plus efficace et plus rapide.

 

4. Quels sont les critères d’évaluation ?

• Les sujets sont conçus par des professeurs de physique-chimie qui enseignent en terminale S. Ils s’appuient sur le programme officiel.

• Les correcteurs attendent du candidat qu’il soit capable de réinvestir le jour de l’examen les compétences qu’il a acquises au cours de ses années de lycée.

 

► Les trois principaux critères de l’évaluation

1. La maîtrise de la démarche scientifique : extraire et exploiter des informations, effectuer une analyse critique.

2. La maîtrise de la langue : utiliser un vocabulaire scientifique adapté, s’exprimer clairement et correctement.

3. La maîtrise des outils mathématiques : effectuer des applications numériques.

5. Comment se déroule l’épreuve pratique d’évaluation des compétences expérimentales ?

• L’épreuve dure 1 heure. Elle a lieu dans votre lycée et vous êtes évalué par des professeurs de votre établissement.

• Elle est notée sur 20 points. La note n’est pas communiquée au candidat.

• Au début de l’épreuve, le candidat tire au sort un sujet. Il a autant de chance de tomber sur un TP de physique quesur un TP de chimie. Pour les élèves qui suivent l’enseignement de spécialité, le TP tiré au sort peut être un TP de spécialité. C’est une épreuve  difficile : vous vous  trouvez seul face à une paillasse de travaux pratiques alors qu’un professeur note tout ce  que vous faites.

• L’évaluation se fait sur la manipulation (environ 2/3 de la note) et sur le compte-rendu (environ 1/3).

• Le matériel utilisé ce jour-là a déjà été utilisé au cours de l’année et des modes d’emploi simplifiés de tous les appareils et tous les logiciels sont à mis à disposition.

6. En quoi consiste l’oral de rattrapage en physique-chimie ?

• Lorsqu’à l’issue des épreuves écrites, le candidat obtient entre 8 et 10 de moyenne, il est amené à passer les oraux de rattrapage. Il peut alors choisir la physique-chimie parmi les 2 oraux qu’il doit présenter.

L’oral dure 20 minutes. Il est précédé de 20 minutes de préparation.

• Le candidat tire au sort un sujet comportant deux questions, portant sur deux domaines de natures différentes du programme, et doit traiter les deux questions. Pour les élèves qui suivent l’enseignement de spécialité, l’un des exercices tiré au sort est un exercice de spécialité. En fonction de l’exercice tiré au sort par le candidat, l’examinateur décide si la calculatrice est autorisée ou non. Cette épreuve a lieu dans une salle comportant du matériel de physique-chimie pour que des questions puissent être posées sur le matériel expérimental et son utilisation mais le candidat ne manipule pas.

 

Nos conseils de méthode

7. Comment bien préparer l’épreuve écrite ?

• L’essentiel est de travailler très régulièrement tout au long de l’année. Il vous faut acquérir des automatismes de résolution d’exercices. Pour cela, vous devez donc, comme un sportif, vous entraîner !

• Les exercices qui vous sont donnés au cours de l’année sont à faire sans vous décourager si vous ne parvenez pas à les réussir. Utilisez alors la correction pour les refaire. Toutefois, refaire un exercice ne consiste pas à recopier le corrigé proposé ! Celui-ci est là pour que vous puissiez voir si ce que vous faites est correct.

• N’oubliez pas non plus, bien entendu, qu’avant de vous lancer dans la résolution d’exercices, vous devez connaître votre cours.

• Vous vous êtes laissé déborder pendant l’année ? Rassurez-vous, rien n’est perdu. La méthode reste la même, elle nécessite seulement beaucoup plus d’efforts sur un temps plus limité.

 

8. Comment rédiger et présenter au mieux sa copie ?

• D’un point de vue formel, l’essentiel repose sur la qualité de votre écriture manuscrite ! Ce jour-là, faites un vrai effort. Le correcteur ne doit avoir de doute ni sur les lettres, ni sur les chiffres inscrits sur votre copie.

Soignez également vos schémas. L’utilisation de la règle est indispensable.

• De même, il est important d’aérer votre présentation. Utilisez une copie différente pour chaque exercice. Sautez des lignes et soulignez vos résultats.

• Sur votre copie, veillez à utiliser la même numérotation que celle utilisée sur le sujet, et à utiliser les notations imposées par le sujet.

► Comment répartir son temps le jour de l’épreuve écrite ?

• Un sujet de physique-chimie est toujours très long (une bonne dizaine de pages). Commencez donc par le parcourir rapidement pour voir à quels domaines se rapportent chacun des 3 exercices. Ensuite, traitez en premier l’exercice qui vous semble le plus accessible.

• Appuyez-vous sur le barème indiqué : comptez environ 10 minutes par point, soit 1 heure pour un exercice sur 6 points.

• Quand une question vous semble difficile, ne perdez pas de temps à chercher en vain la réponse : laissez de la place sur votre copie et passez à la suivante. Vous y reviendrez à la fin de l’épreuve.

• Enfin, pensez à garder 10 minutes à la fin de l’épreuve pour relire tranquillement votre copie. Vous pourrez alors vérifier si vous n’avez pas oublié d’indiquer les unités dans certaines réponses, si vous avez fait attention au nombre de chiffres significatifs, etc.

9. Comment préparer l’épreuve pratique d’évaluation des compétences expérimentales ?

• Pour réussir convenablement l’ECE en fin d’année, il faut avoir manipulé toute l’année. C’est de cette façon seulement que vous pourrez vous familiariser avec tout le matériel et les logiciels mis à votre disposition, et maîtriser leur utilisation. Car ne l’oubliez pas : le jour de l’épreuve pratique, vous serez seul !

• Les sujets présentés le jour de l’ECE ont tous été traités en classe lors des séances de TP. L’assiduité et l’investissement en classe sont donc fondamentaux.

10. Comment préparer l’oral de rattrapage ?

L’épreuve de rattrapage a lieu au mieux 2 jours après les résultats des écrits. Cela vous laisse très peu de temps pour réviser ! Il faut donc se concentrer sur l’essentiel et bien connaître son cours.

Les « impasses » sont à éviter, l’examinateur vérifie en priorité que le candidat est sérieux et qu’il maîtrise globalement toutes les compétences vues pendant l’année.

► Les erreurs fréquentes (mais évitables !)

• Les erreurs d'inattention : lisez tranquillement les consignes pour éviter les contresens.

• Les erreurs de calcul : une calculatrice ne commet pas d'erreurs ; en revanche, la saisie du calcul peut être incorrecte (attention au respect des priorités de calcul, aux puissances de 10, etc.).

•  Les erreurs de conversion : faites attention aux unités des données et pensez à convertir si besoin (les formules de physique font toujours référence au système international : MKSA : mètre, kilogramme, seconde, ampère, et il n'y a qu'en chimie qu'on utilise plus particulièrement le gramme).