1848 : l'affirmation des grands principes démocratiques et républicains

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Politique et société en France sous la Deuxième République et le Second Empire

Le renversement de la monarchie de Juillet, en février 1848, intervient dans un contexte européen de conquête des libertés. En quelques jours, le régime monarchique de Louis-Philippe est renversé. Le « Printemps des peuples », nom donné à cette période révolutionnaire de 1848, débouche en France sur la naissance de la IIe République (la première datait de 1792).

À savoir

La monarchie de Juillet est le nom du régime politique de la France de juillet 1830 à février 1848.

Dans l’enthousiasme général, le gouvernement, composé de républicains convaincus et de socialistes, instaure le suffrage universel (tout en le refusant aux femmes). Il crée en parallèle des ateliers nationaux pour fournir du travail aux chômeurs victimes de la crise économique. La République semble donc revendiquer une dimension démocratique et sociale en faveur des populations les plus modestes.

Définition

Ateliers nationaux : organisation par l’État du 27 février au 21 juin 1848 d’ateliers censés faire travailler sur des chantiers les ouvriers parisiens victimes du chômage. Cette expérience sociale se solde par un échec.

En 1848, 9 millions d’électeurs disposent désormais du droit de vote (contre 200 000 auparavant). Les idéaux de la Révolution de 1789, tels que la fraternité, guident l’action politique. Le 27 avril 1848, grâce aux efforts de Victor ­Schœlcher, l’esclavage est aboli. 260 000 personnes bénéficient de cette mesure. La liberté de la presse est rétablie. La peine de mort pour raison politique est supprimée. Le souvenir de la Révolution guide donc l’action des républicains au pouvoir. Cependant, cet unanimisme républicain ne dure pas.