Affirmation et mise en œuvre du projet européen

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le monde depuis 1945


Quelles sont les étapes de la construction européenne ?

1 Les débuts de la construction européenne

A Les objectifs d’une coopération européenne

info Les six États qui mettent en place la coopération européenne sont la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et la RFA.

 Après la Seconde Guerre mondiale, six États d’Europe de l’Ouest se rapprochent afin de préserver la paix, supprimer les rivalités économiques et favoriser le développement.

 Ces États sont attachés aux valeurs de la démocratie. Ils appartiennent au bloc de l’Ouest et adhèrent à l’OTAN.

B Les traités fondateurs et les premières réalisations

 En 1951, les six États créent la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) qui établit la libre circulation de ces produits entre ces pays.

 Le 25 mars 1957, ils signent deux traités à Rome qui fondent la Communauté économique européenne (CEE), dont l’objectif est la libre circulation des marchandises, des capitaux et des hommes, et la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA).

 En 1962, la Politique agricole commune (PAC) est mise en place. En 1968, la réalisation du Marché commun établit le libre-échange à l’intérieur de la CEE.

C Élargissement et approfondissement du projet européen

 La CEE s’ouvre au Nord en 1973. Puis elle accueille des États du Sud .

 Les institutions européennes s’organisent : le Conseil européen (1974) propose des projets à la Commission européenne (à Bruxelles)qui fait appliquer les directives et les règlements. Le Conseil des ministres de l’UE vote les décisions proposées par la Commission.

 Le Parlement européen, à Strasbourg, élu à partir de 1979, vote le budget et contrôle la Commission. La Cour de Justice, à Luxembourg, veille au respect du droit communautaire.

2 L’Europe de Maastricht

A Un nouveau projet

 La fin de la guerre froide (1989) redonne du dynamisme à l’Europe.

 Le traité de Maastricht (1992) fonde une véritable citoyenneté européenne : les individus peuvent résider librement dans la commu­nauté. Il crée un nouveau domaine communautaire : la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC).

 En 1995, la mise en place de l’espace Schengen permet la libre circulation des personnes dans la majorité des pays membres de l’UE.

 Une monnaie commune, l’euro, entre en circulation dans 11 pays en 2002 et concerne 19 pays en 2015.

B Une Europe élargie

 En 1995, l’UE accueille l’Autriche, la Finlande et la Suède. En 2001, le traité de Nice réforme les institutions afin d’accueillir de nouveaux membres.

 Entre 2004 et 2013, l’UE passe de 15 à 28 membres.

3 Quel avenir pour l’Europe ?

A Une Europe à réformer

 En 2005, les Français et les Néerlandais rejettent le projet de Constitution européenne.

 En 2009, le Parlement européen ratifie le traité de Lisbonne sans l’avis des populations : il augmente les pouvoirs du Parlement européen et crée le poste de président du Conseil européen.

B Une Europe dans l’impasse ?

 La ratification des traités de Maastricht, de Nice et de Lisbonne est difficile. Certains États négocient des dérogations pour ne pas participer à un domaine de la politique communautaire.

 L’euroscepticisme augmente, aggravé par la crise financière qui touche la Grèce à partir de 2008. En juin 2016, le Royaume-Uni décide par référendum de sortir de l’UE (Brexit).

Conclure

De la CEE et l’UE, le projet européen étend ses compétences et accueille de nouveaux membres. Il est néanmoins confronté à l’euroscepticisme.