Analyser un extrait de théâtre

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale - 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Le théâtre : histoire littéraire et outils d’analyse


Après une première lecture, quelles sont les questions à se poser pour mieux comprendre une scène de théâtre et dégager des axes d’analyse ?

Étape 1 Caractériser l’extrait

1 Quelle est la fonction de la scène ?

MOT CLÉ

L’économie d’une œuvre désigne sa structure et l’organisation interne de ses parties.

Appuyez-vous sur le paratexte ou les didascalies pour situer le passage dans l’économie générale de la pièce : se trouve-t-on dans l’exposition ? au cœur de l’intrigue ? au dénouement ?

Identifiez l’enjeu de la scène sur le plan dramatique : est-elle collective ? Fait-elle avancer l’action ? Apporte-t-elle un éclairage psychologique nouveau sur un personnage ? Est-elle le lieu d’un affrontement, d’une méprise ?

S’il s’agit d’un monologue, déterminez sa fonction : informatif ou lyrique, il marque une pause dans l’action ; délibératif, il crée une tension dramatique.

2 Quelle est la forme de la scène ?

Le texte est-il en vers ou en prose ? Combien de personnages parlent ? Quel est le type de répliques utilisé ?

Dans le cas d’un dialogue, pensez à analyser :

son organisation (répartition de la parole, présence d’un meneur de jeu) ;

son contenu (conflit, débat, déclaration amoureuse…) ;

l’enchaînement des répliques (rapide, laborieux, fluide, illogique)…

Étape 2 Analyser la scène selon son genre

Le paratexte, les thèmes clés et la tonalité du texte permettent le plus souvent de déterminer le genre de l’extrait. Utilisez alors vos connaissances pour étudier comment le dramaturge s’approprie les codes de ce genre et dans quel but.

1 S’il s’agit d’une scène de tragédie

Thèmes récurrents :

la fatalité, force supérieure face à laquelle le héros ne peut rien ;

les passions et leurs conséquences destructrices qui anéantissent la volonté humaine et se traduisent pas une souffrance tant morale que physique.

Visée : inspirer de la crainte et de la pitié au spectateur ; susciter de la compassion pour le sort des personnages (tonalité pathétique).

2 S’il s’agit d’une scène de comédie

Éléments récurrents :

situations du quotidien (tromperie, fâcherie, travestissement, mariage…) ;

personnages-types : ingénue, servante rusée, valet entremetteur, vieux barbon…

Ressorts comiques :

Types de comiques

Situations associées

Comique de situation

Personnage caché, travestissement, quiproquo…

Comique de caractère

Satire d’un personnage qui présente un trait de caractère excessif (l’avare, le malade imaginaire…)

Comique de gestes

Gifles, coups de bâtons, mimiques…

Comique de mots

Jeux de mots, répétitions, mots déformés…

Visée : faire rire, tourner en dérision les défauts des personnages ou les vices de la société pour amener le public à les désapprouver et à se corriger.

3 S’il s’agit d’une scène du théâtre de l’Absurde

Thèmes récurrents :

l’absence de progression de l’action : absence d’exposition, de nœud et de dénouement, impression d’éternelle répétition ;

– la contestation de la notion de personnage : protagonistes sans consistance, interchangeables et parfois anonymes, dénués de psychologie cohérente.

Visée : donner à réfléchir et susciter la pitié du spectateur devant l’impossible communication et la déchéance humaine.

Étape 3 Étudier les personnages

Prenez appui sur les didascalies pour déterminer la posture des personnages : costumes, gestuelles, mimiques, tons…

Interrogez-vous sur le rôle des personnages dans l’action : quelle place occupent-ils dans l’intrigue ? Sont-ils adjuvants ou opposants ?

Étudiez leur parole : que révèle-t-elle de leur personnalité ? du groupe social auquel ils appartiennent ? Dans quelle mesure véhicule-t-elle la pensée du dramaturge ?

Étape 4 Imaginer la mise en scène

Appuyez-vous sur les indications scéniques. Déduisez du dialogue théâtral les gestes et les déplacements des personnages, leur manière d’être et de parler, leur attitude par rapport aux autres, leur caractère.

Anticipez les réactions du public (le metteur en scène peut s’y conformer ou, au contraire, les déjouer).

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.