Athènes, une cité démocratique et conquérante

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La Méditerranée antique : les empreintes grecques et romaines
 

La Grèce ancienne est un monde de cités, petits États indépendants composés d’une ville et d’un territoire agricole. L’une d’entre elles, Athènes, se distingue pour avoir inventé la démocratie et imposé sa domination sur le monde égéen.

I Une cité démocratique

1 La naissance de la démocratie

Jusqu’à l’aube du vie siècle, Athènes est gouvernée par les plus fortunés de ses habitants. C’est un régime aristocratique ou oligarchique.

En 508 av. J.-C., Clisthène, un noble athénien, réforme la cité : les hommes libres qui déclarent un revenu supérieur à 200 médimnes (1 médimne correspond à 51 litres de blé) deviennent citoyens.

2 Le fonctionnement de la politique athénienne

Ce système démocratique repose sur la toute-puissance de l’assemblée des citoyens, l’Ecclésia. Les électeurs se réunissent sur la colline de la Pnyx et écoutent l’orateur, situé en contrebas. Ce relief a influencé la forme actuelle de nos assemblées. Les décisions sont prises à la majorité des participants, à main levée.

3 Les exclus de la citoyenneté

Les femmes ne sont pas citoyennes : elles ne participent pas à la vie politique, ne peuvent intenter d’action en justice, ni être propriétaires. Elles vivent en permanence sous l’autorité d’un homme, père, frère ou mari.

Les étrangers (ou métèques) n’ont pas de droits politiques. Les esclaves, qui sont souvent des prisonniers de guerre, n’ont ni droits politiques ni droits civils.

INFO + Périclès, le père de la démocratie

05288_C01_02

Riche citoyen athénien, Périclès (vers 494-429 av. J.-C.) représente le camp du peuple face à Cimon qui défend les intérêts des plus riches. Il est plusieurs fois élu stratège. Son influence est telle que le ve siècle porte son nom.

II Un empire maritime

1 Les guerres médiques

De 499 à 494 av. J.-C., les cités grecques d’Asie Mineure se révoltent contre l’Empire perse (ou mède). Athènes soutient ce mouvement de libération.

Lors de la première guerre médique, en 490 av. J.-C., l’armée perse est défaite par les fantassins athéniens (les hoplites) à la bataille de Marathon près d’Athènes.

En 480 av. J.-C., les Perses partent à nouveau à l’assaut des cités grecques. Athènes intègre ses citoyens les plus pauvres dans l’armée en tant que rameurs, ce qui lui permet de disposer d’une flotte importante et de remporter la bataille navale de Salamine.

2 La ligue de Délos

En 477 av. J.-C., les cités grecques, qui se placent librement sous la tutelle d’Athènes, s’allient au sein de la ligue de Délos pour résister à l’ennemi perse. L’ensemble des cités fournit un tribut – une taxe imposée aux peuples vaincus – conservé au sanctuaire de Délos.

Mais, en 468 av. J.-C., Athènes oblige la cité de Carystos à adhérer à la ligue de Délos tandis que l’île de Naxos se voit refuser son départ. Cette tutelle déclenche la guerre du Péloponnèse (431-404 av. J.-C.) qui oppose les cités grecques alliées d’Athènes à la ligue du Péloponnèse dirigée par Sparte.

En 454 av. J.-C., Périclès, principal dirigeant d’Athènes, fait déplacer le trésor de la ligue de Délos à Athènes et l’utilise pour financer le misthos.

Mot clé

Le misthos est une indemnité équivalente à la moitié d’une journée de salaire d’un ouvrier, versée aux citoyens les plus pauvres pour qu’ils puissent participer aux activités démocratiques de la cité.

Zoom

Athènes et la domination du monde égéen au ve siècle

 

05288_C01_03

L’empire maritime athénien s’étend tout autour de la mer Égée.