Aux origines de l’autobiographie

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires - Séries industrielles | Thème(s) : L'autobiographie

A Les premiers textes autobiographiques

On fait remonter en général la première autobiographie à Saint Augustin avec ses Confessions, au Ve siècle. Bien que le terme n’existe pas encore, c’est pourtant bien une forme d’autobiographie puisqu’il se raconte de sa naissance à l’âge adulte.

Au XVIe siècle, Montaigne, avec les Essais renouvelle à sa manière ce genre. Au siècle de l’humanisme, Montaigne entreprend une réflexion philosophique sur les grands sujets de son époque, tout en se racontant. Les éléments de sa vie sont alors une illustration à son propos.

Cependant, le grand précurseur de l’autobiographie est un auteur du XVIIIe siècle, Rousseau, qui affirme : « Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple, et dont l’exécution n’aura point d’imitateur ». L’objet ou le sujet des Confessions est lui-même et rien d’autre. L’auteur est à la fois le narrateur et le personnage.

Les auteurs du XIXe siècle lui emboîtent le pas et s’inscrivent dans ce type de style de narration pour parler d’eux. C’est à cette même époque qu’apparaît le terme « d’autobiographie », devenue aujourd’hui un genre littéraire à part entière.

À savoir

Le nom « autobiographie » est composé des termes grecs suivants : « auto » qui signifie « soi-même » ; « bios », qui signifie « la vie » ; « graphie » qui signifie « écrire ». L’autobiographie est donc le récit de sa vie par l’auteur lui-même.

B Les règles de l’autobiographie

L’autobiographie impose le respect de certaines règles :

l’auteur, le narrateur et le personnage sont la même personne ;

le texte est rédigé à la première personne du singulier (attention, ce n’est pas parce que le « je » est utilisé dans une histoire, que l’on est en présence d’une autobiographie. Il faut que les autres conditions soient aussi respectées) ;

l’auteur passe un pacte avec le lecteur. Il s’engage à respecter l’authenticité de son discours, à parler de lui-même, à être totalement sincère dans son propos. On appelle cela le pacte autobiographique ou pacte de sincérité.

Ne pas confondre

Auteur : celui qui écrit l’ouvrage.

Narrateur : celui qui raconte l’histoire (ex. : l’auteur peut être un homme et le narrateur une femme).

Personnage : celui qui agit dans l’histoire.

Pour lire la suite :