Cerveau, plaisir, sexualité

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Procréation et sexualité humaine


Le comportement sexuel des mammifères est contrôlé par les hormones sexuelles et un ensemble de structures cérébrales constituant le système de récompense.

I Le comportement sexuel

Les hormones sexuelles ont une forte influence sur le comportement sexuel des mammifères. Elles stimulent une activité sexuelle à certaines périodes du cycle de reproduction ou de l’année (période de fertilité).

05221_C08_F21_01

Doc 1 Structures cérébrales du système de récompense

Un ensemble de structures cérébrales en interaction influence le comportement sexuel. Il constitue le système de récompense.

Certaines stimulations sensorielles (toucher, vision…) activent le cortex préfrontal, qui stimule l’aire tegmentale ventrale. Celle-ci stimule alors des zones générant un sentiment de plaisir et de satisfaction (composante affective). L’individu aura tendance à répéter ce comportement par apprentissage du plaisir qu’il délivre (composante cognitive).

Le système de récompense entraîne un comportement sexuel basé sur la recherche de plaisir. Il est indépendant des périodes de fertilité, qui sont, elles, contrôlées par les hormones sexuelles.

Le contexte socioculturel et familial influence fortement le comportement sexuel, notamment les pratiques, les préférences et les orientations sexuelles.

II Identité et orientation sexuelle

L’identité sexuelle (féminin ou masculin) correspond au sexe selon lequel on se définit dans la société. Il n’est pas toujours identique au sexe biologique.

L’orientation sexuelle correspond au désir affectif et sexuel que l’on peut ressentir pour une personne de même sexe, de sexe différent ou indifféremment pour l’un ou l’autre sexe. Cette orientation fait partie de la sphère privée.

Méthode

Identifier le rôle d’une hormone sexuelle

Chez certains hommes, les testicules sont peu développés et, par conséquent, ne sécrètent que peu de testostérone. Un traitement peut leur être administré, consistant à injecter des doses de testostérone allant de 0 à 400 mg/100 ml.

Quatre semaines après les injections, on mesure les effets du traitement sur le comportement sexuel.

05221_C08_F21_02

Doc Effet de la testostérone sur l’activité sexuelle

Réponses (sexuelles physiques et comportementales) à la suite d’injections de testostérone à des concentrations différentes.

Exploiter les résultats présentés dans le document pour en déduire le rôle de la testostérone sur le comportement sexuel de l’homme.

Conseils

Étape 1 Repérer la variable évaluée et les paramètres contrôlés.

Étape 2 Mettre en évidence les différences de résultats avec les différentes conditions de l’expérience.

Étape 3 Répondre à la consigne.

Solution

Étape 1 On observe la réponse sexuelle (en évaluant la quantité d’érections et de tentatives de rapports sexuels) chez des hommes ayant reçu des quantités variables de testostérone.

Étape 2 Les patients ayant reçu 400 mg/100 ml de testostérone ont une quantité d’érections et de tentatives de rapports sexuels bien plus élevée que les patients ayant reçu 100 mg/100 ml. Eux-mêmes présentent une réponse supérieure à ceux n’ayant rien reçu.

Étape 3 On en déduit que la testostérone, qui est une hormone sexuelle, stimule le comportement sexuel en favorisant les rapports sexuels et l’érection.