Chine et Japon : des ambitions mondiales

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : L'Asie du Sud et de l'Est : les enjeux de la croissance
Corpus Corpus 1
Chine et Japon : des ambitions mondiales

FB_Bac_98610_GeoT_LES_044

44

93

1

Comment s’expriment les ambitions chinoises et japonaises à l’échelle mondiale ? Quels sont les moyens de leurs ambitions respectives ?

1Des soft powers balbutiants ?

ALe Cool Japan à la conquête du monde

 Chine comme Japon ont la puissance nécessaire pour jouer un rôle mondial. Le Japon a beaucoup développé son soft power : mangas, dessins animés (Miyazaki), jeux vidéo.

 Le Japon fournit une importante aide au développement : environ 10 milliards de dollars par an. Il participe largement aux opérations de l’onu avec douze interventions depuis 1992, mais toujours avec des personnels non combattants.

BLe développement du soft power chinois

 Le soft power chinois est en plein essor, surtout en direction des pays du Sud, qui apprécient les principes chinois de non-ingérence et l’inconditionnalité de son aide.

 Les 360 instituts Confucius dans 105 pays enseignent la langue et l’histoire de la Chine. Les médias mondiaux diffusent l’image d’une Chine moderne, lors des Jeux olympiques de Pékin en 2008 ou de l’Exposition universelle de Shanghai en 2010.

2Une inégalité du hard power à nuancer

ADes héritages diplomatiques inégaux

 Sur le plan du hard power, la situation est contrastée. La Chine fait partie des vainqueurs de 1945 et détient donc un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’onu (depuis 1971, où elle prend la place de Taïwan).

 Le Japon, vaincu en 1945, n’a pas ce statut qui donne un droit de veto. Il est toutefois le pays qui a été le plus souvent élu membre non permanent (20 ans), mais sa revendication au statut de membre permanent est bloquée par la Chine.

BForces et faiblesses militaires

 Puissance nucléaire, la Chine modernise ses forces armées : le budget militaire est le 2e mondial. La sécurisation des routes maritimes passe par la stratégie du « collier de perles » dans l’océan Indien.

 Les forces japonaises d’autodéfense ont hérité de 1945 l’interdiction d’actions offensives et d’armes nucléaires. Leur budget est cependant le 6e mondial, avec la protection militaire américaine. Il est en hausse depuis 2013, en réaction face à la menace chinoise.

3Les dimensions de la projection mondiale

ALa course aux matières premières et aux marchés mondiaux

 Les ambitions mondiales du Japon, comme de la Chine, s’expriment à travers la course aux marchés mondiaux et la recherche des matières premières nécessaires à leur développement économique. Les deux pays sont en effet très dépendants de l’extérieur : la Chine est le 1er importateur mondial de pétrole depuis 2013, le Japon est le 3e.

 Cette dépendance partagée explique les liens privilégiés avec le Moyen-Orient et la Russie. Elle explique également la concurrence acharnée que se livrent leurs firmes à travers le monde pour l’exploitation des gisements d’énergie et de matières premières, notamment en Afrique.

BQuels projets de puissance ?

 La puissance chinoise est au service de la « géopolitique des trois cercles » : rassembler les Chines historiques (Hong Kong, Macao, Taïwan), s’imposer dans l’aire Asie-Pacifique, affirmer sa puissance au niveau mondial, notamment face à l’hyperpuissance américaine.

 À l’échelle mondiale, en dépit de quelques regains nationalistes, le Japon n’a pas de volonté d’affirmation de puissance. Il se prépare plutôt à devenir une « Suisse de l’Asie, prospère et pacifique ».

Conclure

Bien que relativement comparables dans leurs moyens actuels de hard comme de soft power, Chine et Japon ont des ambitions mondiales différentes. Le Japon est plus tourné vers l’influence économique, tandis que la Chine tend vers une expression globale de sa puissance.

>>