Chine et Japon : un face-à-face historique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle L - Tle ES | Thème(s) : L'Asie du Sud et de l'Est : les enjeux de la croissance


Quels sont les rapports entre les deux principales puissances asiatiques ?

1 De la filiation à l’agression

A Le Japon face à l’influence chinoise

 Dès le vie siècle, le bouddhisme et le confucianisme, venus de Chine via la Corée, sont introduits au Japon. C’est le début d’une influence culturelle chinoise qui lègue idéogrammes, institutions, règles sociales, etc.

 L’empereur règne sur la Chine, mais aussi sur des États vassaux, perçus comme barbares et assujettis à un tribut. Or, le Japon a toujours refusé ce système tributaire.

B La modernisation du Japon

 L’irruption des Européens en Asie orientale marque un tournant. Face au défi technologique occidental, le Japon se lance dans la modernisation Meiji (1868). La Chine, en revanche, se voit imposer dès 1842 les « traités inégaux », qui marquent pour elle le début du « siècle de la honte ».

 La montée en puissance japonaise se traduit par l’expansionnisme colonial vers la Corée et la Chine (massacre de Nankin en 1937). La Chine orientale est occupée par le Japon jusqu’à la victoire américaine de 1945.

2 Croissances et reconnaissance

A Reconstruction et haute croissance

 Après la reconstruction, pendant la phase de « haute croissance » (1955-1973), le pib du Japon augmente de 10 % par an. Le Japon devient la 2e puissance économique mondiale en 1968.

 La Chine devient communiste en 1949 avec la victoire de Mao Zedong. Le gouvernement nationaliste se réfugie à Taïwan. En 1972, le Japon reconnaît la Chine populaire.

 Mais la Chine reste engluée dans le maoïsme du « Grand Bond en avant » (1958-1961) et de la Révolution culturelle (1966-1976).

B Le réveil chinois

 Il faut attendre la mort de Mao en 1976 et les « quatre modernisations » de Deng Xiaoping en 1979 pour que la Chine ouvre son économie et son territoire au capitalisme. En trente ans, la Chine rattrape et dépasse le Japon.

 Depuis 1990, le Japon connaît une croissance molle, mais demeure une grande puissance économique. Chine et Japon sont ainsi, pour la première fois, simultanément des puissances régionales.

3 Des atouts différents

A Des démographies différentes ?

 La Chine possède l’atout d’une population de 1,388 milliard d’habitants, contre 126 millions pour le Japon. La population chinoise rassemble 23 % de la population active mondiale, mais elle commence à diminuer en 2018.

 Avec un solde naturel négatif (– 0,27 %) et une immigration nulle, le Japon est entré en décroissance : 97 millions de Japonais prévus en 2050. Mais la Chine vieillit encore plus : en 2050, il n’y aura plus « que » 1,366 milliard de Chinois, dont 30 % de personnes âgées.

B Deux poids lourds de l’économie mondiale

 La Chine, grâce aux ide et à ses investissements considérables, est devenue « l’usine du monde ». Le Japon risque d’être distancé en raison de la faiblesse de sa croissance, même si son pib/hab. est de 38 900 $ contre 8 123 en Chine.

 La Chine est un pays émergent, avec une classe moyenne croissante, une industrie qui monte en gamme et de forts excédents commerciaux. Mais le Japon reste une économie ultra-moderne, à l’avance technologique considérable, leader de la mondialisation.

Conclure

Longtemps influencé par la Chine, le Japon l’a à son tour dominée à partir de 1868. Après le réveil chinois de 1979, les deux pays sont aujourd’hui simultanément des puissances régionales. Leurs atouts respectifs s’équilibrent, malgré la masse démographique chinoise.