Croissance et étalement urbain

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Aménager la ville
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Croissance et étalement urbain

FB_Bac_98613_Hge2_TT_042

42

95

2

Partout les villes sont devenues plus nombreuses et plus peuplées. La croissance urbaine est particulièrement importante dans les pays du Sud. L’étalement urbain est une des conséquences de cette urbanisation.

1L’urbanisation du monde

ADe plus en plus d’urbains

 En 1950, moins d’un tiers de la population mondiale est urbanisé. Aujourd’hui, plus de la moitié de la population vit en ville.

 Le Nord est beaucoup plus urbanisé (78 % environ) que le Sud (48 % environ).

Les pays du Sud ne constituent pas un ensemble homogène : en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, moins de 40 % de la population vit dans des villes tandis qu’en Amérique latine, le taux d’urbanisation atteint 79 %.

 Selon les projections des Nations unies, le taux d’urbanisation devrait atteindre 66 % en 2050. Cette croissance urbaine concernera principalement le Sud. L’Afrique devrait ainsi connaître le rythme de croissance le plus élevé au monde (sa population urbaine devrait doubler). L’Asie devrait voir son taux d’urbanisation dépasser les 50 %.

BDe plus en plus de grandes villes

 En 1975, le monde comptait 195 agglomérations urbaines de plus d’1 million d’habitants. Aujourd’hui, il y en a plus de 500. Dans le même temps, le nombre des agglomérations de 10 millions d’habitants ou plus a été multiplié par cinq (>dépliant,VIIetVIII).


info Tokyo est aujourd’hui la plus grande agglomération urbaine du monde avec 35,5 millions d’habitants.

CLes problèmes liés à la croissance urbaine

 Dans les pays du Nord, où la croissance des villes est ralentie, des efforts sont faits pour améliorer la qualité de vie des populations mais les embouteillages restent importants et la pollution élevée.

 En revanche, les villes du Sud connaissent une croissance rapide. L’agglomération du Grand Caire (la plus peuplée des villes africaines) a ainsi triplé sa population en moins de 50 ans, atteignant 16,5 millions d’habitants, une situation qui engendre des problèmes de circulation, de pollution, d’accès à l’eau potable, d’évacuation des déchets

2L’étalement urbain

AL’extension urbaine au Nord et au Sud

 L’automobile a permis aux populations de s’installer loin du centre. De nouvelles zones urbaines, couvertes de pavillons, se sont développées en périphérie des grandes villes, conciliant ainsi les avantages de la ville et ceux de la campagne (c’est la périurbanisation).

 L’étalement urbain dépend de la croissance de la population urbaine mais il n’est pas proportionnel. Ainsi, en Afrique lorsqu’une ville voit sa population doubler, l’espace qu’elle utilise triple.

 Les contraintes du site peuvent limiter l’étalement des villes. Ainsi celui de Tokyo est freiné par le manque de place. Les constructions verticales sont accélérées.

BLes limites de l’étalement urbain

 L’absence de mixité sociale est la première conséquence de l’étalement urbain.

 L’étalement urbain a aussi un impact environnemental jugé désastreux. L’importance des distances à parcourir pour le travail, les loisirs et le ravitaillement (Los Angeles s’étale sur 100 km du nord au sud) nécessite la construction d’infrastructures routières et de réseaux de communication plus importants, ce qui réduit les espaces naturels.

 L’étalement urbain n’est donc pas la réponse satisfaisante dans l’élaboration d’une ville durable. La solution se trouve dans une densité plus élevée.

Conclure

L’étalement urbain, conséquence de la croissance de la population, est contraire aux principes du développement durable. En effet, la ville dispersée est consommatrice de sol et génératrice de déplacements.

>>