Des contrastes entre les océans et les continents

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : La structure du globe terrestre


La répartition bimodale des altitudes révèle d’importantes ­différences entre continents et océans.

I La répartition des altitudes

Doc1 La répartition bimodale des altitudes

05222_C04_F13_01

Les altitudes relevées à la surface de la Terre se répartissent en deux modes, alors qu’un seul serait attendu si la Terre était uniforme.

L’un des modes correspond aux continents (alt. moyenne : 300 m) et l’autre aux océans (alt. moyenne : – 4 800 m).

Cela a permis à E. Suess (1901) de supposer que le matériel constituant les continents est différent du matériel constituant le plancher des océans.

II Des roches différentes

À l’affleurement, les continents présentent de nombreuses roches : sédimentaires (calcaires, grès…), métamorphiques (gneiss, schistes…) ou magmatiques. Granite et dérivés en sont les roches les plus représentatives.

Doc2 Les croûtes sur le manteau05222_C04_F13_02

Le granite est issu d’un magma qui a cristallisé entièrement (structure grenue) donc lentement et en profondeur (= roche magmatique plutonique). Peu dense, il est composé de quartz, feldspaths et micas.

Les premiers forages dans les océans (années 1960) ont confirmé les hypothèses de Suess. Sous ses sédiments, la croûte océanique est constituée d’une épaisseur variable de basaltes et de gabbros.

Ces deux roches océaniques sont plus denses (2,9) et sont constituées surtout de pyroxènes et de plagioclases. Elles sont issues du même magma ayant cristallisé en profondeur (gabbro : roche plutonique grenue), ou en surface (basalte : roche volcanique à structure microlithique). Comme les croûtes sont en équilibre sur le manteau, la croûte continentale est plus épaisse que la croûte océanique.

Méthode

Utiliser une carte géologique

Le Massif armoricain, occupant la Bretagne et la Basse-Normandie, est considéré comme un complexe de roches anciennes recouvertes à partir du Permien par des roches sédimentaires formant le Bassin parisien (à l’est).

Justifier cette idée grâce à la répartition des roches dans cette région.

Doc Carte géologique de l’Ouest de la France05222_C04_F13_03

conseils

Étape 1 Repérer les principales familles de roches et leurs dates.

Étape 2 Regrouper ces roches par ensemble géographique.

Étape 3 Comparer les roches dans ces différents ensembles et conclure.

solution

Étape 1 L’Ouest de la France est surtout composé de roches sédimentaires datant du Protérozoïque au Quaternaire et de granites anté-Mésozoïque.

Étape 2 À l’est de Caen, les roches datent d’après le Permien : d’ouest en est, on trouve des roches du Jurassique (Caen), du Crétacé (Le Mans) et du Cénozoïque (Tours). À l’ouest, la majorité des roches datent d’avant le Permien.

Étape 3 On retrouve donc des roches très anciennes à l’ouest, et des roches plus récentes à l’est. Le Massif armoricain peut donc être considéré comme un vieux massif de roches (un socle), recouvert à partir du Permien dans sa zone orientale par les sédiments du Bassin parisien.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.