Des Trente Glorieuses à la crise économique

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Françaises et Français dans une République repensée


Depuis les années 1950, quelles sont les transformations économiques et sociales observables en France et comment la République les accompagne-t-elle ?

1 L’évolution de l’économie française

A La prospérité économique

mot clé L’expression Trente Glorieuses désigne la période de forte croissance économique de 1945 à 1975.

 La croissance économique est importante (croissance du PIB de 5 % par an) des années 1950 aux années 1970 : ce sont les Trente Glorieuses. En 1959, une monnaie forte est créée avec le nouveau franc.

 La France s’équipe de centrales nucléaires et développe les réseaux de transport : autoroutes, aéroports…

 Afin de réduire les déséquilibres régionaux, la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) est fondée en 1963.

 Le niveau de vie et le temps consacré aux loisirs augmentent grâce à une législation favorable (allongement des congés payés, salaire minimum). La population entre dans l’ère de la société de consommation.

B La récession

 À partir de 1974, le ralentissement de la croissance (1 à 2 % par an), ponctué de phases de récession, bouleverse l’économie. Les prix augmentent fortement et un chômage de masse apparaît.

 Les délocalisations et la concurrence mondiale entraînent une désindustrialisation et un déclin du secteur secondaire (40 % des actifs en 1970, 22 % en 2000), tandis que le secteur tertiaire (services) augmente.

 Le chômage, chronique (4 % des actifs en 1974), touche les travailleurs non qualifiés, les immigrés, les femmes et les seniors.

2 Les bouleversements de la société française

A D’une France jeune à une France plus âgée

mot clé Une politique nataliste consiste à encourager la natalité (allocations familiales, Sécurité sociale).

 La politique nataliste, menée par la IVe République et poursuivie ensuite, entraîne une forte croissance démographique : c’est le baby boom. La population française augmente.

 Le poids des jeunes dans la société s’accroît et l’âge minimum de la scolarité passe de 14 à 16 ans (1959).

 La jeunesse développe une culture qui lui est propre : vêtements (jeans), musique (rock’n roll). En mai 1968, elle revendique davantage de libertés individuelles et collectives . La majorité à 18 ans est accordée en 1974.

 À partir des années 1970, le travail des femmes se généralise . Le recours à la contraception (1967) entraîne une baisse de la fécondité. La croissance démographique diminue en même temps que l’espérance de vie augmente du fait des progrès de la médecine : la population vieillit.

B Une France plus urbaine

 Avec l’augmentation des services, les emplois se concentrent dans les villes. Les campagnes se dépeuplent et les nouveaux urbains s’installent dans les banlieues des grandes agglomérations. L’État construit des grands ensembles, des villes nouvelles et des autoroutes.

 L’usage généralisé de la voiture et le développement des transports en commun (RER, trains régionaux) permettent cet étalement urbain.

C De nouvelles structures familiales

 Si l’attachement au modèle de la famille traditionnelle reste important, les mariages sont de moins en moins nombreux.

 Les divorces, plus fréquents, font augmenter le nombre de familles monoparentales et de familles recomposées.

Conclure

La Ve République accompagne, par de nombreuses lois, les transformations économiques et sociales de la France des années 1950 à 1980.