Disparités sociospatiales et actions de l’Union européenne

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S | Thème(s) : L’Union européenne : dynamiques de développement des territoires - L'Union européenne : dynamiques de développement des territoires - L'Union européenne et la France dans le monde
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Disparités sociospatiales et actions de?l’Union européenneL•ES•S
 
 

FB_Bac_98612_Hge1_TT_045

45

99

3

(>?dépliant,XIetXII)

Quelles actions l’Union européenne mène-t-elle pour atténuer les inégalités sociospatiales sur les territoires ?

1L’UE* : des territoires inégalement développés

AUn espace prospère

Les élargissements ont fait de l’ue un ensemble toujours plus grand (4,5 millions de km2), plus peuplé (506 millions d’habitants) et plus puissant. Le pib par habitant est de 31 600 euros mais cette moyenne masque de très forts contrastes.

BUn centre d’impulsion

La mégalopole européenne qui s’étend du sud de l’Angleterre au nord de l’Italie est le cœur démographique, économique et politique de l’Europe. Cette dorsale est structurée par les régions parisienne et londonienne, l’axe rhénan et l’Italie du Nord. Les échanges sont intenses entre les grandes métropoles qui la composent.

CDes périphéries inégalement intégrées

? Certaines régions du sud de l’Europe (Mezzogiorno italien, Grèce), les nouveaux adhérents d’Europe centrale et les régions ultrapériphériques connaissent un retard de développement.

? Des montagnes désertées, des régions rurales enclavées, de vieux bassins miniers en crise, des quartiers pauvres de grandes métropoles font figure de périphéries délaissées.

? Entre le centre d’impulsion et ces périphéries mal intégrées, on trouve une vaste périphérie développée.

2Les politiques de développement dans l’UE

ALe principe de « cohésion »

? La politique régionale européenne vise à concrétiser la solidarité communautaire. Les États les plus riches contribuent largement au budget européen qui est en partie redistribué, au profit des États et des régions les plus pauvres.

? Cependant, même dans les pays les plus riches, des régions en difficulté peuvent profiter de ces fonds.

BLes moyens d’action

? Au cours de la période 2007-2013, les dépenses régionales ont atteint 36 % du budget de l’ue (350 milliards d’euros). Les 12 pays ayant rejoint l’ue en 2004 et en 2007 ont reçu la moitié de ces aides bien qu’ils représentent moins du ¼ de la population totale de l’ue.

? Le feder* (Fonds européen de développement régional) est le principal fonds structurel (subventions pour les régions en difficulté). Il finance les infrastructures, le développement des pme*, les actions pour l’éducation, la santé, la recherche.

CLa mise en place des coopérations

? Les coopérations interrégionales se multiplient dans le cadre des programmes Interreg.

? Plus de 90 eurorégions participent à des coopérations transfrontalières et contribuent ainsi à l’aménagement des territoires (Pyrénées-Méditerranée, Adriatique…).

3Le bilan de l’action régionale

ALa réduction des inégalités

La politique de cohésion est le premier poste budgétaire de l’ue. Les fonds structurels ont permis l’élévation du niveau de vie au niveau national (Irlande) ou régional (Nord-Pas-de-Calais). Ces périphéries sont devenues des interfaces dynamiques.

BUn budget critiqué

? Avec l’entrée des pays d’Europe centrale, les bénéficiaires de l’ue à 15 ont vu leurs aides réduites, telle l’Espagne.

? Les risques de fracture territoriale sont réels. Les régions riches telles la Bavière, la Flandre, la Lombardie, peuvent être tentées de remettre en cause le principe de cohésion.

Conclure

La politique de cohésion de l’UE permet l’intégration et le développement de régions périphériques. Ce désir de solidarité est rendu complexe par les derniers élargissements mais il est au cœur du projet européen.