Diversité des cellules de l’immunité adaptative et dysfonctionnements du système immunitaire

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Quelques aspects de la réaction immunitaire
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Diversité des cellules de l’immunité adaptative et dysfonctionnements du système immunitaire

FB_Bac_98621_SvtT_S_045

45

97

1

Le système immunitaire, normalement, ne réagit pas contre les propres composantes de l’organisme. Or, il arrive que le système immunitaire attaque les cellules et tissus de l’organisme, il en résulte alors une maladie auto-immune. Le système immunitaire peut aussi être en défaut, par manque de protection contre les antigènes, il en résulte un déficit immunitaire, comme dans le cas du sida.

1Diversité des clones de LB et LT

 Le système immunitaire est capable de reconnaître un nombre pratiquement illimité d’antigènes, grâce aux récepteurs des LB et des LT. Or, pour fabriquer tous ces récepteurs, l’organisme possède un nombre de gènes limité, qui ne dépasse pas quelques milliers.

 Les gènes codant pour les récepteurs des LB et des LT sont des gènes morcelés, résultant de l’association de plusieurs segments de gènes. C’est la combinaison aléatoire de ces segments qui constitue le gène de structure codant pour tel ou tel récepteur.

 Ce sont donc des mécanismes génétiques originaux qui permettent de produire des LB et des LT d’une très grande diversité.

Doc. Des mécanismes génétiques originaux à l’origine de plusieurs types de récepteurs.

 Le répertoire des récepteurs des LB et LT étant produit au hasard des recombinaisons génétiques, il y a un risque que certains de ces récepteurs aux antigènes soient capables de reconnaître les molécules du soi, et soient donc des lymphocytes autoréactifs.

2Élimination des clones de LB et LT autoréactifs

 Les réponses immunitaires innée et adaptative fonctionnent de façon interdépendante et permettent un état de non-réactivité contre les propres composantes de l’organisme.

 Cet état est permis par l’élimination des lymphocytes autoréactifs ou par leur répression (ils sont maintenus inactifs), car ils constituent une menace pour l’organisme.

 La maturation du système immunitaire permet d’éviter le déclenchement d’une telle réponse. Elle résulte d’un équilibre entre la production des lymphocytes et la répression ou l’élimination des lymphocytes autoréactifs.

3Défaillances du système immunitaire

 Parfois, une combinaison de plusieurs facteurs (environnementaux, génétiques, infectieux) peut conduire à une maladie auto-immune, qui survient lorsque les lymphocytes autoréactifs sont fortement activés, permettant le déclenchement d’une réponse immunitaire contre les propres composantes de l’organisme.

 Dans le cas du syndrome d’immunodéficience acquise (sida), un virus, le VIH, prend le système immunitaire pour cible et va provoquer son affaiblissement progressif. Les cellules cibles du VIH sont principalement les LT CD4, dans lesquels le virus se multiplie avant de les détruire.

Or les LT CD4 jouent un rôle central dans l’immunité adaptative, et la diminution progressive de leur nombre supprime la coopération entre les cellules immunitaires. Ceci conduit à l’effondrement des défenses immunitaires, ce qui se traduit par l’apparition des maladies opportunistes, caractérisant la phase de sida déclaré (>dépliant,XI).

>