Doser par titrage direct

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Economiser les ressources et respecter l'environnement
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Doser par titrage direct

FB_Bac_98601_ChiT_S_036

36

81

5

Rappels de cours

1Principe du dosage direct


 Lors d’un titrage direct, une réaction chimique se produit entre le réactif titré, placé dans un bécher, et le réactif titrant de concentration connue placée dans une burette graduée.

 La réaction chimique du titrage, appelée réaction support du dosage, doit être totale, rapide et unique, c’est-à-dire non perturbée par des réactions parasites créant d’autres produits.

2Équivalence d’un titrage

Avant l’équivalence, le réactif titré présent dans le bécher consomme tout le réactif titrant versé, on dit que le réactif titrant est limitant.

À l’équivalence du titrage, le mélange des deux réactifs est stœchiométrique. Les deux réactifs ont été consommés, ils sont limitants. La connaissance de , volume de solution titrante versée, de concentration , dans une prise d’essai de solution à titrer de volume , permet de déterminer la concentration de l’espèce à titrer.

Après l’équivalence, le réactif titré a disparu. On ajoute en excès le réactif titrant qui ne réagit plus. Le réactif titré devient alors limitant.

exemple Titrage de l’eau oxygénée par du permanganate de potassium. L’équation de la réaction s’écrit :

 et .

Les deux réactifs sont totalement consommés à l’équivalence,

on a et soit et d’où, en égalisant les valeurs de .

On en déduit alors la concentration de la solution à titrer .

3Repérer l’équivalence d’un titrage

 Le repérage de l’équivalence s’effectue en suivant l’évolution d’une observable, comme le changement de teinte :

– d’une des deux solutions titrante ou titrée ;

– d’un indicateur, versé initialement dans le bécher.

Le titrage est alors qualifié de colorimétrique. Au passage à l’équivalence, on doit observer ce changement de couleur à la goutte près, pour une bonne précision.

 L’observable peut être une grandeur physique dont on suit l’évolution (pH, conductivité…). À l’équivalence, on note une variation marquée de cette grandeur, on déduit alors (>fiches37et38).

Méthode

Traduire l’équivalence d’un dosage

On dose le diiode présent dans un volume de solution d’antiseptique par une solution de thiosulfate de sodium de concentration . La réaction support du dosage s’écrit :

Données : couples mis en jeu : (jaune/incolore) (incolore/incolore).

Établir la relation entre , la concentration en diiode de l’antiseptique, et le volume de thiosulfate versé à l’équivalence.

Solution

.

et .

À l’équivalence, les deux réactifs sont totalement consommés,

on a  et 

d’où  soit .

>>