Du romantisme au surréalisme

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La poésie du XIXe au XXe siècle : du romantisme au surréalisme
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Du romantisme au surréalisme
 
 

FB_Bac_98609_Fra2_TT_040

40

85

4

L’histoire de la poésie entre 1820 et 1940 est faite de révolutions et de réactions successives.

1La poésie romantique

ALe mage romantique

? Au début du xixsiècle, le mouvement romantique provoque une véritable révolution poétique : sous la conduite de Lamartine, Hugo, Musset ou Vigny, la poésie connaît un renouveau lyrique sans précédent.

? La subjectivité du poète prend une place plus importante, et lui permet de voir des réalités inaccessibles aux autres humains. Le poète devient alors ce « mage » investi d’une mission presque sacrée que décrit Hugo :

 

C’est lui qui sur toutes les têtes,

En tout temps, pareil aux prophètes,

Dans sa main, où tout peut tenir,

Doit, qu’on l’insulte ou qu’on le loue,

Comme une torche qu’il secoue,

Faire flamboyer l’avenir !

Victor Hugo, « La Fonction du poète », Les Rayons et les Ombres, 1840.

? Du point de vue du style, les poètes romantiques recherchent une plus grande simplicité, en usant parfois d’un vocabulaire plus prosaïque, ou en assouplissant les règles les plus strictes de la versification.

BLe poète maudit

? La seconde génération romantique, celle des Gautier, Nerval ou Baudelaire, est marquée par une sorte de désenchantement : ils ne croient plus au caractère sacré de la poésie, et consacrent la figure du « poète maudit », qui exprime l’isolement social de l’artiste.

? Baudelaire le compare même, dans Les Fleurs du Mal (1857), à un « albatros », « exilé sur le sol au milieu des huées ».

2Le Parnasse et le symbolisme

ALe Parnasse

? En réaction contre le prosaïsme romantique et l’engagement politique de leurs aînés, les Parnassiens s’adonnent au culte de la beauté pure et de l’Art pour l’Art. Ils inventent une poésie très formelle, aux thèmes éternels empruntés à l’Antiquité ou aux légendes.

BLe symbolisme

? Avec le Parnasse, les symbolistes partagent l’idée que la poésie ne doit pas dire le monde tel qu’il est, dans sa laideur et son prosaïsme, mais doit viser une beauté idéale éloignée de toute réalité. Le symbolisme s’oppose donc au triomphe de la science et au naturalisme romanesque.

? Mais le symbolisme est aussi une réaction contre les excès formalistes du Parnasse : Verlaine, Rimbaud et Mallarmé défendent, dans les années 1870-1880, une poésie fondée sur l’art de la suggestion et du symbole, et non pas sur le respect rigoureux de la versification. L’image, qu’elle soit métaphore ou comparaison, est au centre de la poésie symboliste. Celle-ci repose aussi sur une nouvelle forme de musicalité, qu’illustre notamment l’invention du vers libre.

3Le surréalisme

? Né à la fin de la Première Guerre mondiale, le surréalisme s’inspire de Rimbaud et d’Apollinaire pour créer une poésie originale, dans ses thèmes et ses formes.

? Breton, Aragon et Éluard, pour ne citer que les poètes surréalistes les plus célèbres, fondent leur pratique poétique sur l’image, véritable révélateur de la surréalité qu’ils cherchent à représenter.

? Par des jeux collectifs, comme le cadavre exquis, ou par la pratique de l’écriture automatique, ils produisent une poésie guidée par l’inconscient vers une réalité supérieure à laquelle ouvrent le rêve et l’hypnose. Ils écrivent des poèmes novateurs, d’une grande liberté formelle.

Conclure

Du mage romantique à l’expérimentateur surréaliste, en passant par le poète maudit ou le Parnassien idéaliste, le poète s’est vu attribuer des missions très différentes aux XIXe et XXsiècles.