Écriture poétique et quête du sens

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Écriture poétique et quête du sens
Corpus - | Corpus - 2 Recap
 
Écriture poétique et quête du sens

FB_Bac_98608_Fra1_TT_037

37

Récap’ express

Qu’est-ce que la poésie ?

Avez-vous observé qu’un morceau de ciel aperçu par un soupirail, ou entre deux cheminées, deux rochers, ou par une arcade, etc., donnait une idée plus profonde de l’infini que le grand panorama vu du haut d’une montagne ?

Charles Baudelaire, Lettre à A. Fraisse, 1860.

Baudelaire explique ici le pouvoir d’évocation de la poésie qui, à travers une forme condensée, ouvre sur l’infini du monde.

La beauté est en tout, mais il faut savoir l’en faire sortir ; le poète véritablement original va toujours la chercher dans les choses où elle est le plus cachée, plutôt qu’en celles où elle apparaît au-dehors et où chacun peut la cueillir.

Guy de Maupassant, « Les poètes français du xvie siècle », 1877.

Selon Maupassant, le poète révèle la beauté où qu’elle soit, et plus particulièrement là où on ne pense pas qu’elle puisse être : dans le laid.

Nommer un objet, c’est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite de deviner peu à peu […].

Stéphane Mallarmé, Réponse à l’enquête de Jules Huret, 1881.

Mallarmé définit la poésie symboliste par opposition à la poésie réaliste. Ce faisant, il nous rappelle la force de suggestion de tout poème.

Fonctions du poète ?

Le poète en des jours impies

Vient préparer des jours meilleurs.

Il est l’homme des utopies !

Les pieds ici, les yeux ailleurs.

C’est lui qui sur toutes les têtes,

En tout temps, pareil aux prophètes,

Dans sa main, où tout peut tenir,

Doit, qu’on l’insulte ou qu’on le loue,

Comme une torche qu’il secoue,

Faire flamboyer l’avenir !

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres, 1835.

Pour Hugo, le poète est un guide dont la parole est engagée dans le monde. Roubaud le charge d’une mission plus humble limitée au travail sur la langue(>fiche26). Ces deux représentations du poète sont en fait complémentaires.

Le poète et le monde

On se demande comment la poésie, étant si peu nécessaire au monde, occupe un si haut rang parmi les beaux-arts.

Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1764.

Ce paradoxe joue sur deux conceptions de la poésie : l’une qui en fait un art décoratif tenant de la prouesse formelle, et l’autre qui la charge d’une mission et d’un sens.

Le banni, debout sur la grève,

Contemplant l’étoile et le flot,

Comme ceux qu’on entend en rêve,

Parlera dans l’ombre tout haut ;

Et ses paroles qui menacent,

Ses paroles, dont l’éclair luit,

Seront comme des mains qui passent

Tenant des glaives dans la nuit.

Victor Hugo, Les Châtiments, 1853.

On trouve une réponse à Voltaire dans ces vers de Hugo qui évoquent le souffle de la parole poétique.

Une histoire complexe

Il est parfois difficile de classer poètes et poésie. Ainsi Baudelaire se démarque du romantisme, mais certains de ses poèmes en relèvent. Il est accusé de trop de réalisme par ses détracteurs. Il admire le travail d’orfèvre des Parnassiens tout en prenant ses distances avec l’Art pour l’Art et il influence durablement le symbolisme.

Conclure

La poésie, par son travail sur la langue, interroge et renouvelle notre vision du monde.

>>