En quoi consiste la sociologie ?

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Économistes, sociologues et politistes
 

La sociologie étudie scientifiquement la formation des sociétés humaines, les liens qui y unissent les individus et leurs comportements. Comme l’économie, elle peut privilégier un point de vue macro ou microsocial.

I Les approches de la sociologie

1 L’approche macrosociale d’Émile Durkheim

Selon Durkheim (1858-1917), la société a ses propres règles qui s’imposent aux individus sans qu’ils en aient conscience.

Pour les découvrir, le sociologue adopte une démarche portant le nom de holisme méthodologique. Celle-ci consiste à : 1) se défaire des préjugés qui influencent ses observations ; 2) identifier les faits sociaux (FS), phénomènes fréquents dans une société ; 3) expliquer tout fait social (FS1) par un autre fait social (FS2).

mot clé

La cohésion sociale désigne les liens unissant les individus d’un groupe et leur attachement au groupe.

Par exemple, on pourrait penser que les individus divisent le travail pour gagner en productivité. « Préjugé ! », répond Durkheim : la division du travail (FS1) s’explique par l’augmentation de la population (FS2) ; la société l’impose pour favoriser l’interdépendance entre individus, limiter les conflits et renforcer la cohésion sociale.

2 L’approche microsociale de Max Weber

Pour Weber (1864-1920), les individus ont des comportements déterminés par leurs propres choix (individualisme méthodologique). Ces choix peuvent être dictés par des croyances ou des calculs rationnels.

Pour étudier les phénomènes sociaux, il faut donc prendre connaissance des motivations individuelles.

Par exemple, Weber observe, à la fin du xixe siècle, que la réussite économique des protestants peut s’expliquer par une interprétation des textes religieux qui les enjoindrait à réussir professionnellement.

INFO + Émile Durkheim

05283_CH01_C_03

Sociologue français (1858-1917)

Représentant de la sociologie déterministe

Ouvrage phare : Les Règles de la méthode sociologique (1895)

II Les méthodes de la sociologie

1 Les variations concomitantes

Inspirée des sciences naturelles, cette méthode consiste à étudier des corrélations entre plusieurs variables.

2 L’entretien

Il consiste à recueillir les croyances et motivations d’un enquêté. Il peut être non directif (l’enquêté parle librement), directif (il répond à des questions préparées) ou semi-directif (thèmes imposés, mais questions qui évoluent durant l’entretien).

3 L’observation directe

Elle consiste à observer les individus en situation. L’observation directe est utile si un comportement ne semble pas corrélé à un fait social particulier et si les individus ne savent pas ce qui les motive. Ainsi, on a pu observer que des prisonniers se rendaient à la bibliothèque non pour s’instruire, mais pour influencer en leur faveur la commission des libérations sur parole.

4 L’objectivation participante

mot clé

La distinction consiste à montrer sa supériorité sociale par son comportement, ses choix de consommation, etc.

Elle consiste à s’introduire dans une collectivité pour mieux comprendre ses mécanismes de socialisation. Parce qu’il y était élève, Pierre Bourdieu a pu théoriser l’idée que les « écoles d’élite » avaient moins pour vocation de former que de distinguer leurs élèves.

Zoom

Le chômage est-il une cause de suicide ?

05283_CH01_C_04

Ce graphique présente l’évolution des suicides et du chômage en France entre 1975 et 2009. On observe une corrélation positive entre le taux de chômage et le nombre de suicides. La crise de 2008 s’est ainsi accompagnée d’une hausse des suicides.

Attention, une corrélation n’est pas une causalité. Ces suicides peuvent être expliqués par d’autres variables (surendettement, isolement, etc.).

Source : Inserm.