Enjeux et défis démographiques africains

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'Afrique : les défis du développement
Corpus Corpus 1
Enjeux et défis démographiques africains

FB_Bac_98614_HgeT_S_051

51

113

3

Quelle est l’ampleur de la croissance démographique africaine ? Quels en sont les défis ?

1Une bombe démographique ?

ALa plus forte croissance démographique du monde


chiffres clés L’Afrique comptera 2,4 milliards d’habitants en 2050 et 4,5 milliards en 2100.

 En 2014, l’Afrique compte 1,138 milliard d’habitants. C’est le continent où la croissance démographique est la plus forte.

 L’Afrique ne comprenait que 7 % de la population mondiale en 1900, mais près de 16 % à présent et 25 % en 2050. Son poids relatif augmente donc considérablement.

BUne transition démographique encore en cours

 La cause majeure de cette forte augmentation est l’entrée, depuis 1950, dans la transition démographique. La mortalité a beaucoup diminué, mais la natalité reste très élevée (35 ‰) et la fécondité très forte (4,6 enfants par femme).

 Ce passage d’un régime démographique « naturel » à un régime « artificiel » se traduit par des soldes naturels très élevés (2,4 %).

CDes stades d’avancement différents

 L’Afrique du Nord comme l’Afrique australe sont déjà bien avancées dans leur transition démographique (fécondité de 2,7), alors que le reste de l’Afrique voit seulement le début de la baisse de la fécondité (5,4 en moyenne).

 Le sida représente un facteur d’incertitude, surtout en Afrique australe (16,5 % des adultes y sont infectés).

2La croissance démographique : chance ou fardeau ?

ALe continent de la jeunesse

 L’Afrique est un continent jeune : 41 % de sa population a moins de 15 ans (31 % en Afrique australe et septentrionale, 44 % sur le reste du continent).

 Le passage de ces jeunes à l’âge de la fécondité promet des décennies de croissance.

BLa démographie comme charge

 Plus de 400 millions d’enfants africains sont à nourrir, à éduquer, à soigner. D’ici à 15 ans, 330 millions de personnes arriveront sur le marché de l’emploi.

 Le taux de dépendance des économies africaines est donc très élevé et les besoins d’investissements considérables.

CLa démographie comme chance

 La croissance démographique permet aussi le développement des marchés intérieurs, générant ainsi de l’activité. Ainsi, entre 1960 et 2014, le Niger est passé de 3 à 18,5 millions d’habitants.

 L’Afrique sera le seul réservoir de main-d’œuvre de la planète dans la deuxième partie duxxiesiècle.

3L’explosion urbaine

AUn continent rural en croissance urbaine

 L’Afrique est le continent le plus rural (60 %), mais également celui où l’urbanisation progresse le plus vite.

 L’Afrique septentrionale (51 %) et l’Afrique australe (59 %) sont les plus urbanisées (contre 24 % en Afrique orientale).

BLes défis de l’urbanisation à grande vitesse

Sécurité et infrastructures sont un problème dans toutes les villes africaines (ex. : accès à l’eau potable). Toutes les villes africaines ont leurs bidonvilles.

CLes villes, avant-gardes de l’évolution

 Les villes sont les laboratoires de l’évolution du continent. La baisse de la fécondité y est nettement engagée.

 Les villes sont également mieux reliées au reste du monde, et sont donc les lieux d’arrivée des ide.

Conclure

L’Afrique connaît la plus forte croissance démographique et urbaine du monde. Cette croissance est à la fois une chance et un fardeau.

>