Entre les deux Corée, une frontière politique

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Géopolitique des frontières : tracés, contestations et débats


La Corée a été, durant presque dix siècles, un royaume unifié facilitant le commerce entre la Chine et le Japon. Or elle est aujourd’hui coupée en deux autour d’une frontière infranchissable qui sépare deux systèmes politiques antagonistes.

I Une division entérinée par la guerre froide

En novembre 1905, la Corée devient un protectorat japonais. Une partie des élites collabore avec l’occupant tandis que les paysans expropriés de leurs terres fuient en Chine ou en Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).

Victorieux du Japon en 1945, les États-Unis et l’URSS se partagent le territoire coréen de part et d’autre du 38e parallèle : les ­Soviétiques au nord, les Américains au sud.

mot clé

La guerre de Corée oppose la Corée du Nord, l’URSS et la Chine d’une part, la ­Corée du Sud et les États-Unis via l’Organisation des Nations unies d’autre part.

Cette séparation est entérinée par la création de deux États en 1948 : la ­République de Corée au sud et la République populaire démocratique de Corée au nord. En juin 1950, la Corée du Nord envahit le Sud. Le conflit s’enlise le long d’une ligne de front. Celle-ci sert de frontière lors du cessez-le-feu en 1953.

II Deux systèmes politiques qui se font face

À partir des années 1960, la Corée du Sud connaît un décollage économique spectaculaire et s’insère dans les échanges commerciaux internationaux. Dans les années 1980, la dictature au pouvoir à Séoul doit faire face à d’importantes manifestations, aboutissant à la tenue d’élections libres en 1987.

Dans les années 1960, le dirigeant nord-coréen Kim Il-sung prône l’indépendance face à ses deux voisins communistes. Il cherche à assurer son autosuffisance ainsi que son autodéfense militaire. Cette politique, qui conduit à une famine sans précédent dans les années 1990, est poursuivie par ses successeurs, dans le cadre d’une dictature dynastique.

INFO + Les deux Corée

05292_CH05_C_06

La Corée du Sud compte 51 millions d’habitants, sa capitale est Séoul. Le pays est la 11e puissance économique mondiale.

La Corée du Nord, avec sa capitale Pyongyang, est peuplée de 25 millions d’habitants. Elle dépend très largement de l’aide alimentaire internationale et du soutien économique chinois.

III Une situation toujours complexe

1 Une frontière militarisée

mot clé

La demilitarized zone mesure 248 kilomètres de long et 4 kilomètres de large, de part et d’autre de l’ancienne ligne de front de la guerre de Corée.

Une zone tampon sépare les deux Corée depuis la fin de la guerre : la demilitarized zone (ou DMZ). Elle est protégée par des clôtures électrifiées et plus d’un million de mines antipersonnel. 600 000 soldats stationnent dans des bunkers au sud et 1 million au nord.

Cette frontière hermétique a coûté la vie aux quelque 1 000 personnes qui ont essayé de la franchir depuis 1953.

2 Entre tensions et tentatives de réconciliation

Depuis 2006, le gouvernement de Pyongyang menace la sécurité de la Corée du Sud et du Japon en multipliant les essais nucléaires. En 2010, contestant le tracé de sa frontière maritime dans les eaux de la mer Jaune, il a également bombardé l’île de Yeonpyeong occupée par la Corée du Sud.

Cependant, les tentatives de rapprochement entre les deux Corée existent. En 2000 puis en 2007, deux sommets intercoréens ont eu lieu. En 2018, une démilitarisation de la DMZ a débuté. C’est le résultat d’une « coréanisation » du conflit.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.