Équation de cercle

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Géométrie repérée


Un cercle est généralement défini comme l’ensemble des points situés à une distance donnée (le rayon) d’un point donné (le centre). Mais un cercle peut également être défini par l’un de ses diamètres.

I Cercle défini par son centre et son rayon

Le point M(x ; y) appartient au cercle 𝒞 de centre Ω(x0 ; y0) et de rayon r (r un réel strictement positif donné) si et seulement si :

(x x0)2 + (y y0)2 = r2

À noter

Une équation du cercle 𝒞 est une condition nécessaire et suffisante portant sur (x ; y) pour que le point M(x ; y) appartienne au cercle 𝒞.

L’égalité (x x0)2 + (y y0)2 = r2 est une équation du cercle 𝒞.

Cette équation traduit le fait que le point M appartient au cercle 𝒞 si et seulement si ΩM = r, c’est-à-dire si et seulement si ΩM2 = r2.

II Cercle défini par un diamètre

À noter

La démonstration de ce résultat a été vue dans l’exercice 6 de la partie « Calcul vectoriel et produit scalaire ».

Soit A et B deux points distincts. Un point M du plan appartient au cercle 𝒞 de diamètre [AB] si et seulement si :

MAMB=0

Si on note (xA ; yA), (xB ; yB) et (x ; y) les coordonnées des points A, B et M, alors MAMB=0 équivaut à une équation de la forme x2 + y2 + ax + by + c = 0 (il en est de même pour l’équation cartésienne d’un cercle défini par son centre et son rayon).

Mais la réciproque est fausse : une équation de la forme x2 + y2 + ax + by + c = 0 n’est pas forcément celle d’un cercle du plan.

Remarques :

MAMB=0 équivaut à M = A ou M = B ou « le triangle AMB est rectangle en M ».

• Un cercle 𝒞 peut également être défini par trois points A, B et C non alignés. 𝒞 est alors le cercle circonscrit au triangle ABC, son centre est le point de concours des médiatrices des côtés du triangle ABC.

Méthode

Déterminer si une équation donnée est celle d’un cercle, et donner le centre et le rayon éventuels de ce cercle

Dans chacun des cas suivants, déterminer l’ensemble des points M(x ; y) vérifiant l’équation donnée. Si cet ensemble est un cercle, donner les coordonnées de son centre et son rayon.

a. x2 + y2 – 2x – 6y + 6 = 0

b. x2 + y2 – 4x + 2y + 6 = 0

c. x2 + y2 + 6x – 2y + 10 = 0

conseils

Écrire chaque équation sous la forme (x x0)2 + (y y0)2 = k. La méthode est la même que celle utilisée pour mettre un polynôme de degré 2 sous forme canonique. Conclure ensuite suivant le signe de k.

On obtient, suivant les cas, un cercle, un ensemble réduit à un point ou l’ensemble vide.

Voir aussi l’algorithme de l’exercice 12.

solution

a. x2 + y2 – 2x – 6y + 6 = 0 équivaut à x2 – 2x + y2 – 6y + 6 = 0, soit (x – 1)2 – 1 + (y – 3)2 – 9 + 6 = 0, c’est-à-dire :

(x – 1)2 + (y – 3)2 = 4.

L’équation donnée est celle du cercle de centre Ω(1 ; 3) et de rayon 2.

b. x2 + y2 – 4x + 2y + 6 = 0 équivaut à x2 – 4x + y2 + 2y + 6 = 0, soit (x – 2)2 – 4 + (y + 1)2 – 1 + 6 = 0, c’est-à-dire :

(x – 2)2 + (y + 1)2 = –1.

Il n’existe aucun couple (x ; y) de réels vérifiant x2 + y2 – 4x + 2y + 6 = 0. L’ensemble des points M(x ; y) vérifiant cette équation est l’ensemble vide.

c. x2 + y2 + 6x – 2y + 10 = 0 équivaut à x2 + 6x + y2 – 2y + 10 = 0, soit (x + 3)2 – 9 + (y – 1)2 – 1 + 10 = 0, c’est-à-dire :

(x + 3)2 + (y – 1)2 = 0.

Cette équation équivaut à x + 3 = 0 et y – 1 = 0.

Le seul couple de réels vérifiant cette équation est (–3 ; 1). L’ensemble des point du plan dont les coordonnées vérifient l’équation est réduit au point de coordonnées (–3 ; 1).

À noter

On peut envisager cet ensemble comme un « cercle dégénéré », de rayon nul, réduit à son centre.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.