Espèces et diversité du vivant

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Génétique et évolution
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Espèces et diversité du vivant

FB_Bac_98621_SvtT_S_012

12

29

2

1La biodiversité, résultat de l’évolution

 La biodiversité est source de transformation des espèces existantes et de naissance de nouvelles espèces au cours du temps.

 Le concept d’espèce est complexe et délicat à définir. Il a ainsi connu de multiples définitions au cours de l’histoire de la biologie.

 La définition de l’espèce repose sur des critères variés et dépend des objectifs que l’on se fixe.

2La notion d’espèce dans l’histoire de la biologie

 Au début du xviiie siècle, Linné, en voulant réaliser un essai de classification, base la première définition de l’espèce sur des critères phénotypiques héréditaires. On regroupe alors au sein d’une espèce les individus qui se ressemblent, l’objectif étant de classer les espèces à un moment donné de l’histoire de la Terre.

 Par la suite, au milieu du xviiie siècle, Buffon considère comme fondamental le critère d’interfécondité pour définir l’espèce. Des individus appartiennent à une même espèce s’ils peuvent se reproduire et engendrer une descendance féconde.

exemple Jument × Âne Mulet (stérile). Le croisement est ici possible mais, le mulet étant stérile, on en déduit que la jument et l’âne forment deux espèces différentes.

 Ces deux définitions ont ensuite été réunies par Cuvier à la fin du xviiie siècle : « Une espèce est un ensemble d’individus nés les uns des autres et qui se ressemblent morphologiquement. »

 En 1942, Ernst Mayr définit l’espèce comme un ensemble de groupes de populations naturelles capables de se reproduire, mais isolés du point de vue reproductif des autres groupes. C’est cette définition qui est aujourd’hui utilisée.

3L’espèce, une entité limitée dans le temps

 La notion d’isolement reproductif est essentielle puisque des individus qui se ressemblent ne sont pas forcément de la même espèce. Cet isolement, d’origine génétique, implique la rupture des échanges génétiques entre individus.

 Les mécanismes d’isolement reproductif sont variés : forme des organes reproducteurs non compatibles, périodes de reproduction non synchronisées, milieux de vie différents…

 Une population d’individus identifiés comme formant une espèce n’est définie que durant un laps de temps fini car :

– si un nouveau groupe d’individus isolés de l’espèce initiale s’individualise, une nouvelle espèce est définie. Cela implique un processus de spéciation avec acquisition d’un isolement reproductif (doc.) ;

– si un ensemble d’individus cesse d’être isolé génétiquement ou qu’il ne comporte plus de représentants, l’espèce disparaît.

Doc. Naissance d’une nouvelle espèce par mise en place d’un isolement reproductif.

>