États-Unis et Brésil : deux économies mondialisées

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : L'Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud
Corpus Corpus 1
États-Unis et Brésil : deux économies mondialisées

FB_Bac_98610_GeoT_LES_027

27

61

5

Quels rôles respectifs les économies du Brésil et des États-Unis jouent-elles dans la mondialisation ?

1Des économies ouvertes et globalisées

A  Les États-Unis, leader de la mondialisation

 Les États-Unis sont le 2e exportateur et le 1er importateur mondial.

 Ils accueillent 17 % des stocks d’ide mondiaux et contrôlent en retour 22 % des stocks d’idedans le monde.

132 des 500 plus grandes firmes mondiales sont américaines. Leur puissance explique les fonctions mondiales que concentrent les métropoles américaines.

B  Le Brésil : la mondialisation en marche

 Le Brésil est loin de pouvoir rivaliser avec les États-Unis : ses exportations ne représentent que 15 % des exportations américaines, et ses importations 10 % !

 Mais le stock d’ide au Brésil dépasse 700 milliards de dollars. Le pays est devenu le 4erécepteur, avec 65 milliards de dollars en 2012.

 Les firmes brésiliennes progressent dans les classements mondiaux : 8 parmi les 500 premières en 2013.

2Des systèmes productifs inégalement avancés

A  Un système productif américain avancé

 En 1945, les États-Unis représentaient 50 % de la production industrielle mondiale. Depuis, leur part relative a reculé au 2e rang (19,4 %).

 Depuis les années 1970, les secteurs des 1re et 2e révolutions industrielles (sidérurgie, automobile, etc.) ont subi la concurrence de pays à bas coût de main-d’œuvre. Les firmes transnationales américaines ont délocalisé les productions à plus faible valeur ajoutée.

 Les États-Unis se spécialisent aujourd’hui dans les productions à forte valeur ajoutée ou à fort contenu technologique (logiciels, bio-industries, aéronautique). Mais les industries à forte composante énergétique, tirées par le boom du gaz de schiste, sont en plein renouveau.

 Les services à forte qualification ont été les grands gagnants de cette transition : audit, conseil, finance… Wall Street et le Nasdaq concentrent 45 % des flux financiers de la planète !

B  Une économie brésilienne puissante et diversifiée

 La richesse du Brésil en matières premières – minérales, énergétiques, agricoles – est immense. Les exportations vers les grands pays émergents financent le développement brésilien.

 L’industrie brésilienne est diversifiée : textile, sidérurgie ; automobile ; aéronautique, pharmacie, etc. Elle bénéficie des investissements étrangers et des transferts de technologie.

 Le développement des services est considérable : ils comptent pour deux tiers du pib. Les banques brésiliennes jouent un rôle majeur en Amérique latine.

3Deux agricultures mondiales rivales

A  Deux agricultures mondiales

 L’agriculture américaine reste la 1re du monde, grâce à un complexe agro-industriel (agrobusiness) subventionné à la production et puissamment intégré.

 Le complexe agro-industriel brésilien est en pleine croissance. Les ogm sont largement utilisés et les rendements augmentent.

B  Les atouts de la grande agriculture brésilienne

 L’agriculture brésilienne dispose des vastes espaces propres aux pays neufs : le front pionnier amazonien pourrait fournir 90 millions d’hectares supplémentaires, malgré les problèmes environnementaux qu’implique la déforestation.

 L’agriculture brésilienne bénéficie d’immenses exploitations mécanisées et d’excellentes ressources en eau, qui justifient son surnom de « ferme du monde ».

Conclure

Les économies des États-Unis et du Brésil sont toutes deux puissantes et mondialisées. Mais si l’agriculture brésilienne peut rivaliser avec celle des États-Unis, l’avance de ces derniers dans le domaine des nouvelles technologies demeure considérable. Les États-Unis restent l’économie leader de la mondialisation.