Humanisme, Renaissance et Réforme

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l'époque moderne
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Humanisme, Renaissance et Réforme

FB_Bac_98613_Hge2_TT_016

16

39

4

Aux XVe et XVIe siècles s’élabore une nouvelle conception de la culture dans les domaines littéraire, artistique, scientifique. En Allemagne, Luther déclenche une profonde réforme religieuse.

1L’humanisme, une nouvelle vision du monde

ALa redécouverte des auteurs grecs

 En 1453, l’Empire byzantin s’effondre. Les savants grecs fuient alors en Occident, emportant avec eux des manuscrits antiques parfois oubliés.

 Les humanistes redécouvrent les auteurs de l’Antiquité (en particulier Platon, Aristote ou encore Cicéron). Ils revendiquent le retour aux textes originaux.

BLes idées des humanistes

 Les humanistes placent l’homme, et non Dieu, au centre de leurs réflexions et veulent son épanouissement.

 Ils veulent tout savoir, tout connaître. Ils aiment la beauté, les œuvres d’art. Ils accordent une grande importance à l’éducation.

CL’invention de l’imprimerie

 L’invention de l’imprimerie par l’Allemand Gutenberg vers 1450 contribue à la diffusion rapide des idées.

 Dans la deuxième moitié du xve siècle, 15 à 20 millions d’ouvrages sortent des ateliers (45 % de livres religieux). Ils sont chers et ne sont accessibles qu’aux plus riches.

2La Renaissance, fille de l’humanisme

La Renaissance débute en Italie auxivesiècle et touche tous les pays d’Europe au xvie siècle.

 Elle concerne tous les domaines, particulièrement les lettres, les arts et les sciences. Les architectes et les sculpteurs s’inspirent de l’Antiquité. Nicolas Copernic démontre que la Terre tourne autour du Soleil. Ambroise Paré améliore la connaissance du corps humain en pratiquant la dissection.

 Grâce aux mécènes, les artistes développent leur art.

  • En Italie, les Médicis leur passent des commandes. Ainsi Laurent le Magnifique fait de Florence la capitale intellectuelle de l’Europe.
  • En France, François Ier (roi de 1515 à 1546) attire à la Cour des peintres et des poètes comme Léonard de Vinci (>rabats, VI).

3La Réforme, conséquence religieuse

ALa Réforme luthérienne


citation « Nous avons tous le même baptême, le même Évangile, la même foi, et nous sommes tous égaux comme chrétiens. […] Nous sommes tous prêtres. » Luther, 1520

Elle est née en Allemagne de l’action du moine Martin Luther (1483‑1546).

 En 1517, Luther(>rabats,I) déclenche la Réforme en affichant ses 95 thèses contre les Indulgences. Ces thèses circulent en Europe grâce à l’imprimerie. Comme le pape refuse de l’entendre et l’excommunie, il se résigne à une rupture.

 Luther ne retient comme sacrements que le baptême et l’eucharistie. Il nie le Purgatoire, refuse le culte de la Vierge et des saints. Il rejette les pèlerinages, les jeûnes, l’abstinence et les vœux monastiques. Il refuse aussi le célibat des prêtres.

La Réforme luthérienne se répand en Allemagne et dans le Nord de l’Europe (où se constituent des Églises nationales).

BLe courant réformé

Il naît en Suisse sous l’impulsion de Zwingli et s’étend en France, en Écosse, aux Pays-Bas. L’influence de Jean Calvin(>rabats,I) est prépondérante.

Calvin reprend le message de Luther sur le salut gratuit de celui qui croit en Jésus-Christ. Comme Luther, il affirme que l’Écriture est le seul fondement de la vérité. Il rejette le purgatoire, les prières pour les morts et le culte des saints.

 Il règle l’organisation de l’Église sur celle du gouvernement civil.

Conclure

Au XVIe siècle, la Renaissance atteint son apogée. L’humanisme, qui place définitivement l’homme au centre de toute réflexion, favorise la Réforme de Luther.

>>