Information et propagande pendant la guerre du Vietnam

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : S'informer : révolutions techniques et enjeux politiques
 

Les médias ont joué un rôle fondamental dans le conflit vietnamien. Ils ont d’abord été les relais de Washington visant à justifier l’effort de guerre. Par la suite, révélant la situation sur le terrain, ils ont participé à infléchir l’avis de la population américaine, désormais favorable à la fin du conflit.

I L’intense propagande de guerre des États-Unis

1 The living room war

La guerre du Vietnam, des années 1960 au début des années 1970, coïncide avec l’essor des médias de masse : journaux, magazines, radios et télévisions sont partout. Dès lors, le conflit entre à l’intérieur de chaque foyer.

mot clé

La propagande désigne les actions exercées afin d’influencer l’opinion publique. Elle est souvent le fait d’un gouvernement, via les médias, afin de favoriser ses intérêts.

Les médias sont utilisés pour diffuser la version officielle. Dans le cadre de la guerre froide, il faut convaincre l’opinion du bien-fondé de la lutte contre le Sud-Vietnam communiste. L’État met en place une véritable propagande selon laquelle les ennemis sont dangereux et néfastes mais la guerre sera courte et la victoire aisée.

2 Des informations partielles et partiales

La population reçoit des informations orientées, voire falsifiées. Ainsi le président Johnson ment à propos de l’incident du golfe du Tonkin en 1964, accusant les bateaux nord-vietnamiens d’avoir attaqué les forces américaines. Cette version officielle, relayée par les médias, justifiera le déploiement massif de GI.

Les grands médias (Washington Post, New York Times) adhèrent à cette soumission aux intérêts nationaux : ils ne montrent que des soldats américains victorieux ou des prisonniers nord-vietnamiens. Jusqu’au milieu des années 1960, cette propagande fonctionne : en dépit des pertes humaines et du coût financier lié au conflit, une grande partie de l’opinion publique est favorable à la guerre.

 

 

 

INFO + Les chiffres clés de la guerre du Vietnam

05292_CH07_C_09

58 209 GI américains tués

1,2 million de soldats nord-vietnamiens tués

Plus de 2 millions de civils tués

Plus de 7 millions de tonnes de bombes larguées par l’armée américaine

 

II La fin des années 1960 : un tournant médiatique

1 Les médias révèlent la vérité

mot clé

La médiatisation désigne la diffusion par les médias d’une information permettant de révéler au public un fait, un événement, une situation.

Le basculement s’opère en 1968 avec la médiatisation de l’offensive du Têt. Cet assaut de grande envergure lancé par les forces nord-vietnamiennes contredit la version officielle d’une victoire américaine proche. L’opinion publique aux États-Unis prend alors conscience des mensonges de son gouvernement.

Les médias livrent progressivement des informations plus proches de la réalité du conflit. Les reporters de guerre étrangers jouent ici un rôle fondamental : ils diffusent des images mettant en évidence le caractère extrêmement meurtrier des combats et l’enlisement de la guerre.

2 Une médiatisation à l’impact inédit

L’opinion américaine en vient à s’interroger sur la poursuite des opérations militaires. Déjà en germe, le mouvement pacifiste grandit. Acculé, le président Nixon consent à rapatrier les troupes engagées au Vietnam à partir de 1969.

La médiatisation du conflit est internationale : le monde entier découvre ainsi le recours massif aux défoliants fait par l’armée américaine. L’image des États-Unis en est durablement détériorée.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.