L’adaptation de l’Union européenne au monde d’aujourd’hui

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : Gouverner à l'échelle continentale : le projet d'une Europe politique depuis 1948
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
L’adaptation de l’Union européenne au monde d’aujourd’hui

FB_Bac_98611_HisT_LES_039

39

85

2

(>dépliant,XIetXII)

En quoi l’adaptation à la mondialisation rend-elle nécessaire un nouveau projet européen à partir des années 1990 ?

1L’adaptation à la mondialisation : de nouveaux membres, un nouveau projet

AL’union économique renforcée

 La monnaie commune, l’euro, est introduite sur les marchés financiers en 1999, puis mise en circulation en 2002. Elle est gérée par la Banque centrale européenne (bce créée en 1997).

 La « zone euro » compte dix-neuf membres, qui ont dû respecter plusieurs critères pour l’intégrer : un déficit public inférieur à 3 % du pib, une dette ne dépassant pas 60 % du pib. La Lettonie fait partie de la zone euro depuis 2014 et la Lituanie doit l’intégrer en 2015.

 La monnaie est un élément unificateur de l’Europe. La vigueur de l’euro face au dollar est bénéfique pour les entreprises, sauf celles qui facturent en dollars (ex. : Airbus). La mise en place de l’euro permet aussi une meilleure intégration à la mondialisation.

BUne Europe élargie

 Entré en vigueur le 1er février 2003, le traité de Nice réforme les institutions de l’Union en vue de son élargissement. Il définit un équilibre entre grands et petits États, plus nombreux, et, pour l’adoption des décisions par le Conseil des ministres, remplace le vote à l’unanimité par la majorité qualifiée.

 Le 1ermai 2004 s’opère le plus grand élargissement jamais réalisé par l’ue, avec huit pays d’Europe centrale et orientale (Estonie, Lettonie, Lituanie, Slovaquie, Slovénie, Pologne, République tchèque, Hongrie), ainsi que Chypre et Malte.

 Le 1er janvier 2007, c’est au tour de la Bulgarie et de la Roumanie de rejoindre l’ue. En juillet 2013, la Croatie y entre à son tour.

2Le besoin d’adhésion des citoyens : le projet de Constitution européenne

 Officiellement prévu depuis 2001, un projet de Constitution européenne est adopté le 29 octobre 2004. Il prévoit entre autres l’élection d’un président du Conseil européen tous les deux ans.

 Soumis aux différents pays par voie référendaire ou parlementaire, le traité constitutionnel est rejeté par les Français et les Néerlandais en 2005. Cet événement constitue l’un des échecs les plus importants de la construction européenne.

 La volonté de sanctionner les gouvernements en place et l’incompréhension du traité peuvent expliquer ces votes négatifs. Une partie des citoyens a le sentiment de ne pas être associée à la construction européenne.

 Adopté par le Conseil européen le 23 juin 2007, le traité « modificatif » de Lisbonne symbolise la volonté de surmonter l’échec de 2005. Ratifié par tous les États membres (en France par voie parlementaire), il entre en vigueur le 1er décembre 2009.

3Quel avenir pour l’Europe ?

L’élargissement de l’Europe se poursuit en direction des Balkans, de la Turquie et de l’Islande. On s’achemine ainsi vers une Europe élargie, composée d’une trentaine d’États, ce qui soulève la question des frontières de l’Europe.


citation

« Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire ».

F. Hollande, 2014

 Le sentiment citoyen à l’égard de l’Europe peine néanmoins à émerger. L’application des directives européennes et la perte de souveraineté suscitent des réticences. L’ue doit ainsi faire face à l’« euroscepticisme », qui prend une nouvelle ampleur depuis la crise de la dette grecque.

Conclure

La monnaie unique a renforcé la place de l’ue dans la mondialisation et la modification des institutions a permis aux nouveaux États d’émerger dans la gouvernance continentale. Mais la crise de l’euro et l’euroscepticisme font peser de nombreuses menaces sur l’avenir.

>>