L’apparition de nouvelles tensions (1945-1947)

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle Générale | Thème(s) : Nouvel ordre mondial, bipolarisation et émergence du tiers-monde


Dès 1946, l’illusion d’une paix durable se dissipe. Les deux grands vainqueurs de la guerre, les États-Unis et l’URSS, s’affrontent en Europe orientale tandis que plusieurs colonies revendiquent leur indépendance.

I Au cœur de l’opposition des deux grands

1 L’URSS et la doctrine de Jdanov

Durant l’été 1944, l’Armée rouge libère l’Europe de l’Est de l’occupation nazie. Staline hésite à faire de cet espace une « zone de domination absolue ». En février 1947, il décide d’installer des régimes communistes en Europe de l’Est et tente de prendre le contrôle de la Grèce et de la Turquie.

En septembre 1947, Andreï Jdanov crée le Kominform, chargé de coordonner l’action des 7 partis communistes d’Europe de l’Est et des 2 de l’Ouest (France et Italie). Partout où ils le peuvent, les communistes s’emparent du pouvoir.

En février 1948, le Parti communiste tchécoslovaque (PCT), dirigé par Klement Gottwald, organise des manifestations ouvrières, qui contraignent le président à former un gouvernement communiste.

2 Les États-Unis et la « doctrine » Truman

Le 12 mars 1947, le président des États-Unis, Harry S. Truman, adopte la stratégie de l’endiguement, qui vise à stopper par tous les moyens l’influence soviétique dans le monde.

Le 5 juin 1947, le secrétaire d’État américain George Marshall propose un plan d’aide économique à l’Europe. En contrepartie, les pays bénéficiaires doivent s’opposer à l’avancée communiste.

Mot clé

Le plan Marshall a pour but d’aider à la reconstruction des villes et des installations bombardées, grâce notamment à des livraisons gratuites et à des prêts à faible taux d’intérêt.

En mai 1948, Staline organise le blocus de Berlin-Ouest pour obliger les Occidentaux à lui céder la ville. Les Américains ravitaillent les habitants par avion. En juin 1949, Staline lève le blocus.

II La remise en cause de la domination coloniale

1 La naissance de l’État d’Israël

Depuis 1918, la Palestine est sous contrôle britannique. En 1945, à la fin de la Shoah, les Juifs affluent vers ce territoire qu’ils considèrent comme leur « Terre promise ». Mais Londres s’oppose à cette émigration.

Des extrémistes juifs organisent des attentats dont le plus spectaculaire est l’explosion de l’hôtel King David, siège de l’état-major britannique, le 22 juillet 1946. Incapables d’imposer une solution militaire ou diplomatique, les Britanniques demandent à l’ONU d’élaborer une solution.

Le 29 novembre 1947, l’ONU propose un plan de partage entre un État juif et un État arabe. Accepté par les Juifs, qui proclament l’indépendance d’Israël, le plan est rejeté par les Arabes. La première guerre israélo-arabe éclate.

date clé

Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame la naissance de l’État d’Israël, sur la partie de la Palestine que lui a attribuée le plan de partage de l’ONU.

2 Les premières indépendances asiatiques

Profitant de la capitulation japonaise, le général Soekarno proclame l’indépendance de l’Indonésie, le 17 août 1945. Les Néerlandais se lancent alors une guerre coloniale. Mais la pression des Britanniques, des Américains et de l’ONU les contraint à accepter l’indépendance du pays, le 27 décembre 1949.

En Indochine française, dès la fin de l’occupation japonaise, le gouvernement Vietminh proclame l’indépendance du Vietnam. La France accepte la situation, mais l’attitude « jusqu’au-boutiste » de son armée, qui bombarde Haiphong le 23 novembre 1946, marque le début d’une guerre d’indépendance.

Les Britanniques accordent l’indépendance au Pakistan et à l’Inde, les 14 et 15 août 1947, ainsi qu’à la Birmanie, le 4 janvier 1948.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.