L’Arctique, un territoire convoité

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Gérer les espaces terrestres
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
L’Arctique, un territoire convoité

FB_Bac_98613_Hge2_TT_048

48

xx

3

Quels sont les enjeux de l’Arctique pour le XXIe siècle ?

1L’impact du réchauffement climatique

 L’accroissement du réchauffement climatique en Arctique débute à la fin des années 1970 et s’accélère à partir des années 1990. Certains scientifiques estiment que la calotte glacière diminuera de 40 à 50 % d’ici 2100. D’autres prévoient la disparition totale de la banquise d’été dès 2050 (>dépliant,IXetX).

 Les conséquences de cette fonte des glaces sont considérables : un océan libre de glaces permettra d’atteindre les ressources énergétiques (gaz naturel et pétrole) du sous-sol arctique et ouvrira l’accès aux routes maritimes du Nord.

 Une autre conséquence majeure du réchauffement climatique est l’augmentation des gaz à effet de serre : la fonte du pergélisol libère en effet les gaz qui s’y sont accumulés.

2Le partage des eaux arctiques

ALe droit de la mer appliqué à l’océan Arctique

 L’océan Arctique répond à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer.

 Celle-ci offre aux États la possibilité d’étendre leur zone d’économie exclusive (zee) à 350 000 milles marins. Les États intéressés doivent déposer un dossier technique et juridique auprès de la Commission des limites du plateau continental.

 L’enjeu maritime polaire est aussi régional : en 2007, le Nunavik (peuplé à 99 % d’Inuits) a obtenu d’Ottawa des droits fonciers sur 6 000 îles côtières et la reconnaissance d’une mer littorale.

BUn atlas de l’Arctique

 Dans le cadre des activités des Années polaires internationales et des objectifs de la Commission pour la cartographie géologique du monde, 7 pays (Canada, Russie, États-Unis, Danemark, Norvège, Finlande et Suède) ont collaboré pour produire un atlas complet des formations géologiques sous-marines ou terrestres des régions polaires situées au nord du 60e parallèle. L’atlas canadien (achevé fin 2008) participera ainsi à la réalisation des dossiers techniques nécessaires aux arbitrages des différends territoriaux.

 Des solutions variées ont été trouvées pour régler les litiges entre les nations riveraines mais certaines limites territoriales sont encore très discutées.

3Le potentiel énergétique et les nouvelles routes maritimes

AL’enjeu énergétique

15 % à 30 % des réserves mondiales de gaz et de pétrole se trouveraient en Arctique (mer de Barents, mer de Kara…). Mais leur exploitation est coûteuse et liée à l’existence de relais de transport terrestres et maritimes.

BLes routes maritimes arctiques

 Les routes arctiques (passage nord-ouest contournant le continent américain, passage nord-est longeant la côte nord de la Russie) réduiront les temps de navigation entre les principales villes de l’hémisphère nord (>dépliant,IXetX).

 Ces passages permettront l’exploitation des gisements d’hydrocarbures. Mais ils nécessiteront de puissants brise-glace et seront soumis aux aléas climatiques. Toutefois, des investisseurs privés construisent déjà des navires-citernes capables d’atteindre des futurs champs pétroliers et gaziers sans le recours aux brise-glace.

 Avec l’augmentation du trafic maritime et le développement de champs gaziers et pétroliers offshore, les probabilités d’un naufrage dans l’Arctique augmenteront (marées noires).

Conclure

Le réchauffement climatique fait de l’océan Arctique un océan très convoité pour les nouvelles routes maritimes et pour l’exploitation des richesses sous-marines.

>>