L’argumentation directe aux XVIIe et XVIIIe siècles

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Genres et formes de l’argumentation aux XVIIe et XVIIIe siècles
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
L’argumentation directe aux?XVIIe?et?XVIIIe?siècles
 
 

FB_Bac_98609_Fra2_TT_047

47

101

5

Dans la littérature d’idées des XVIIet XVIIIsiècles, l’argumentation directe peut prendre plusieurs formes.

1L’essai

? L’essai est un texte argumentatif en prose où l’auteur expose directement son point de vue, et le défend à l’aide d’arguments et d’exemples. Montaigne invente le genre au xvisiècle avec les Essais, œuvre foisonnante, sans ordre apparent, parcourue de digressions.

? Au xviisiècle, l’essai prend une dimension plus objective et une apparence plus rigoureuse ; lorsqu’il vise à l’exhaustivité, il se rapproche du traité. L’essai se diversifie en de nombreux sous-genres, tels que discours, dialogues, conversations, lettres, dissertations

? Au xviiisiècle, l’essai connaît un succès considérable : il est privilégié par les philosophes des Lumières pour critiquer les dogmes religieux et politiques (Montesquieu, De l’esprit des lois, 1748). Ses sous-genres se développent : dialogues philosophiques (Diderot Le Rêve de d’Alembert, 1769) et discours (Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, 1755).

2Les genres polémiques

? Le pamphlet est un écrit bref qui met en jeu le registre polémique. Très courant au xviisiècle, notamment lors de la Fronde (attaques contre Mazarin), le pamphlet est encore bien vivace au xviiisiècle, par exemple chez Voltaire.

? La satire, qui dénonce les vices des hommes, est d’une tonalité est plus moqueuse que le pamphlet. Strictement poétique à l’origine, elle prend des formes très variables au xviisiècle (comédies de Molière, fables de La Fontaine). Au xviiisiècle, elle est directement liée à l’usage de l’ironie, par exemple chez Voltaire.

3L’éloquence religieuse

? Au xviisiècle, l’éloquence religieuse fait entrer des genres bien particuliers dans le champ littéraire de l’argumentation directe ; c’est le cas des sermons, discours prononcés en chaire pour instruire les croyants. Ceux de Bossuet sont des modèles du genre.

? L’éloquence religieuse n’est pas réservée à la pratique orale?: elle a donné lieu à une importante production écrite, visant à défendre les valeurs chrétiennes. C’est le cas des Pensées de Pascal (publication posthume, 1670), fragments d’une Apologie de la religion chrétienne jamais achevée.

4La littérature morale

? Le classicisme voit aussi se développer une réflexion morale qui s’incarne dans des formes particulières : La Rochefoucauld compose ainsi un recueil de Maximes (1665-1678), brèves sentences formulant des généralités morales à valeur universelle. Le genre connut un grand succès jusqu’au xviiisiècle (Vauvenargues, Maximes, 1746).

5L’argumentation dans les autres genres littéraires

L’argumentation directe peut aussi se retrouver dans des genres qui ne lui sont pas explicitement consacrés.

? Des passages de romans donnent lieu à de véritables argumentations, par exemple dans le discours des personnages (Les Lettres Persanes de Montesquieu, 1721).

? Au théâtre, les monologues délibératifs des personnages ont une évidente dimension argumentative : on pense par exemple aux stances de Rodrigue dans Le Cid (1637) ou au long monologue de Figaro dans Le Mariage de Figaro (1784).

? La poésie peut, elle aussi, abriter une argumentation directe, par exemple dans le cadre de la poésie engagée ou didactique.

Conclure

Ainsi, l’argumentation directe s’incarne, aux XVIIe et XVIIIsiècles, dans des genres très variés?; elle s’empare de thèmes très divers, empruntés à tous les domaines de la vie intellectuelle.