L'eau potable

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S | Thème(s) : L'usage des ressources naturelles pour l'alimentation humaine

A Les critères de potabilité de l’eau

L’eau brute est puisée dans des retenues, des rivières ou des lacs. Elle est transformée afin de devenir conforme aux normes définies par la réglementation française basée sur 63 critères répartis selon 7 groupes. Cette réglementation permet d’offrir une eau sûre, agréable à boire, claire, inodore et équilibrée en sels minéraux.

Ces 7 groupes sont basés sur les critères suivants :

les paramètres organoleptiques : couleur, saveur, odeur, transparence ;

les paramètres physico-chimiques : température, pH ;

les paramètres liés aux substances « indésirables » dont la présence doit être inférieure à un certain seuil (fluor, nitrates…) ;

les paramètres liés aux substances toxiques (métaux lourds comme le plomb ou le mercure, arsenic…) dont la présence doit être contrôlée précisément avec des concentrations autorisées très faibles ;

les paramètres microbiologiques : absence de bactéries, virus pathogènes ;

les paramètres liés aux pesticides et produits apparentés ;

les paramètres concernant les eaux adoucies devant contenir une concentration minimale en calcium nécessaire à l’équilibre physiologique.

B La composition ionique de différentes eaux

Les eaux minérales naturelles et les eaux de source proviennent d’une ressource profonde, naturellement microbiologiquement saine. Elles sont donc commercialisées sans traitement de désinfection microbiologique. Leur exploitation est soumise à autorisation préfectorale et leur qualité est contrôlée.

Lorsqu’une eau a été reconnue d’intérêt public, elle se voit attribuer un périmètre de protection dans lequel les travaux souterrains sont quasiment interdits.

L’eau de source provient de sources différentes, même de régions éloignées. Elle doit être conforme aux normes de l’eau potable mais l’ensemble de ses critères de qualité n’est pas obligatoirement constant.

Les eaux de consommation n’ont pas toute la même composition ionique : pour s’imprégner de minéraux et se charger parfois en gaz carbonique (dioxyde de carbone), elles doivent séjourner de nombreuses années dans le sous-sol. Les substances minérales sont importantes pour l’organisme humain, mais il ne peut les produire lui-même et doit donc les rechercher dans la nourriture.

Les compositions moyennes des eaux minérales sont données en milligramme par litre :

Tableau de 10 lignes, 8 colonnes ;Corps du tableau de 10 lignes ;Ligne 1 : EauxIons; Contrex; Évian; VichySt-Yorre; Vittel; Volvic; Eau douce de lac; Eau douce de rivière; Ligne 2 : Sodium Na+; 9,1; 5; 1708; 3,8; 9,4; 0,17; 0,39; Ligne 3 : Potassium K+; 3,2; 1; 132; ; 5,7; ; 0,04; Ligne 4 : Calcium Ca2+; 486; 78; 90; 202; 9,9; 0,22; 0,52; Ligne 5 : Magnésium Mg2+; 84; 24; 11; 36; 6,1; 0,15; 0,21; Ligne 6 : Chlorure Cl–; 8,6; 4,5; 322; ; 8,4; 0,3; 0,23; Ligne 7 : Nitrate NO3−; 2,7; 3,8; ; 4,6; 6,3; ; ; Ligne 8 : Hydrogéno­carbonate HCO3−; 403; 357; 4368; 402; 65,3; 0,43; 1,1; Ligne 9 : Sulfate SO42−; 1187; 10; 174; 306; 6,9; 0,10; 0,21; Ligne 10 : pH; ; 7,2; 6,6; ; 7; ; ;

Les eaux douces utilisées pour alimenter la population en eau « du robinet » contiennent peu d’ions. Elles doivent subir des traitements préalables (désinfection, filtration…) pour être potables. Les besoins en oligo-éléments pour un être humain sont de l’ordre de 1 g par jour pour le calcium, 0,8 g pour le phosphore et 0,3 g pour le magnésium. Ces espèces doivent être apportées par l’alimentation, l’eau constituant une bonne source.

Définition

Oligo-élément : substance présente en très faible proportion dans les nutriments, mais nécessaire au fonctionnement des êtres vivants.

C Les origines de la pollution de l’eau

L’eau est polluée par différents acteurs :

les industries qui la prélèvent dans des rivières et des nappes phréatiques, l’utilisent et déversent ensuite des déchets dans les rivières ;

les habitants des villes qui produisent des eaux contenant des déchets organiques, des selles, des médicaments contenus dans les urines ;

les agriculteurs qui emploient des engrais, des pesticides, des insecticides, des fongicides dans des conditions ne respectant pas un bon usage : ils sont employés en quantités importantes, sans nécessairement respecter les réglementations sur l’utilisation des pesticides.

Des contaminations accidentelles peuvent intervenir lors de déversements de camions ou de citernes industrielles. Les sacs plastiques non biodégradables sont aussi une source de pollution.

D Les bonnes pratiques pour préserver l’eau

Dans le monde, 10 % de l’eau est utilisée à des fins domestiques, 20 % par l’industrie et le reste par l’agriculture. L’eau sert massivement pour les plantes et les animaux. Une grande partie s’évapore. On peut prendre soin d’arroser le soir ou avec des systèmes fournissant la juste quantité d’eau pour les plantes. L’utilisation de techniques d’irrigation moderne, de recyclage de l’eau domestique et une vigilance plus marquées pour les sources d’eau sont nécessaires.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.