L’écriture d’invention

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : L'écriture d'invention
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
L’écriture d’invention

FB_Bac_98609_Fra2_TT_054

54

xx

6

Il ne s’agit pas d’un simple exercice d’imagination : le terme invention doit être lu dans sa signification rhétorique, au sens de production d’un discours codifié. Il nécessite de réutiliser des formes, des genres et des registres dont on a étudié les caractéristiques pendant l’année.

1Le travail préparatoire

AL’analyse du sujet

Le travail préparatoire de l’écriture d’invention consiste dans l’analyse du sujet, à partir duquel on collecte les informations nécessaires à la production du texte.

 Il faut d’abord identifier le genre du texte à produire : il est généralement indiqué par le sujet, au moins implicitement.

 Il s’agit ensuite de déterminer la situation et le typed’énonciation : qui doit parler dans le texte produit, dans quel contexte et dans quelle situation ? S’il faut écrire une lettre, qui en est l’auteur ? et le destinataire ? S’il s’agit d’un discours, qui le prononce ? à quelle occasion ? devant quel public ?

 Puis il faut déterminer le registre : il est parfois explicité par le sujet, mais on doit souvent le dégager des consignes, où il n’est qu’implicite.

 On doit parfois tenir compte d’un principe de structure ou de procédés dictés par le sujet : il s’agit alors d’écrire un texte qui contienne un nombre précis de paragraphes, un dialogue dont les interlocuteurs sont imposés, etc. Parfois, ce sont des contraintes de style (métaphore, comparaison, etc.) ou de langue qu’il faut respecter.

BLa conception du texte

 Il faut ensuite réunir les éléments qui constitueront le contenu du texte et permettront de le développer. On peut recourir à ses connaissances (sur l’objet d’étude ou sur le thème abordé par le sujet), à ses idées personnelles, mais aussi aux idées présentes dans les textes du corpus.

 Enfin, il faut encore concevoir le plan du texte : celui-ci doit être clair et logique, non seulement dans le cadre d’un texte argumentatif, mais plus largement pour n’importe quel genre (un texte narratif suivra ainsi les étapes d’un schéma narratif cohérent).

2L’écriture du texte

 L’étape suivante est celle de la rédaction ; elle doit encore être faite au brouillon, car c’est un travail précis et délicat. Il s’agit d’utiliser une langue qui convienne au genre et à la situation d’énonciation, de définir le champ lexical correspondant au thème traité, et d’adapter le vocabulaire au registre imposé.

3Les différentes formes de l’écriture d’invention

 Le sujet peut demander d’écrire des textes répondant aux règles de plusieurs genres, règles qu’il faut donc maîtriser. Il faut en particulier pouvoir écrire un texte original qui prenne la forme :

– d’un article de presse (reportage, critique, éditorial, pamphlet) ;

– d’une lettre (de la lettre privée à la lettre ouverte) ;

– d’un discours ;

– d’un dialogue ou d’un monologue ;

– d’une description ou d’un portrait ;

– d’un texte narratif bref (en particulier d’une nouvelle ou d’un conte)…

 Il peut aussi s’agir de transposer l’un des textes du corpus en changeant :

– son contexte (époque, décor, milieu, etc.) ;

– son registre (passer d’un registre comique à un registre pathétique…) ;

– son genre (transformer un conte en article de fait divers…) ;

– son point de vue (passer d’une focalisation zéro à une focalisation interne…).

Conclure

L’essentiel du travail d’écriture d’invention se fait au brouillon : pour que le résultat final soit convaincant, il faut, comme un écrivain, corriger plusieurs fois son texte avant de parvenir à une version satisfaisante.

>>