L’enfance : une période décisive

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Comment la socialisation contribue-t-elle à expliquer les différences de comportement ?


Dès sa naissance, l’individu intériorise les valeurs, les normes, les façons d’agir et de penser propre à son environnement. La famille joue donc un rôle essentiel dans la construction de l’individu. Son influence se réalise par de multiples canaux, parfois choisis par les parents mais le plus souvent inconscients.

I La famille, premier acteur de la socialisation

1 Dès la naissance

mot clé

Une valeur est un grand principe, un idéal qui oriente les actions et les comportements d’une société ou d’un groupe social.

Les parents transmettent à l’enfant dès son plus jeune âge un ensemble de normes sociales découlant de ­valeurs. Par ce mécanisme, appelé socialisation, l’enfant adopte des manières de faire, de penser et incorpore des manières d’être propre à son groupe social. Par le choix de ses vêtements et de leurs couleurs, par exemple, ou par les jeux qui lui sont proposés, l’enfant intériorise son futur rôle en tant que femme ou homme.

La socialisation aboutit à ce que l’enfant fasse siennes les normes transmises, qu’il construise les bases de son identité sociale. C’est à cette période qu’il apprend à manger, à marcher et à parler de manière conforme à son groupe social.

2 L’enfant est particulièrement malléable

Cette socialisation dans l’enfance est d’autant plus aisée qu’à cette période, l’enfant est vierge de toute autre influence : il peut être assimilé à une pâte molle, sur laquelle l’adulte peut inscrire tous les contenus qu’il souhaite.

Il est aussi inconscient des mécanismes en jeu et croit que ce qu’il fait, dit et anticipe pour son avenir lui est propre, alors qu’il ne s’agit que du résultat de cet apprentissage. Par exemple, un enfant dont les parents sont cadres aura plus de facilités à se projeter professionnellement dans ce type de fonction qu’un enfant dont les parents sont ouvriers, car il sera familier de cet environnement et aura intégré sans s’en rendre compte l’ensemble des normes et valeurs attachées à ce statut social.

II La variété des mécanismes de socialisation

1 Une socialisation consciente : l’éducation

L’éducation est l’un des mécanismes mis en œuvre lors de cette transmission. C’est par une transmission explicite et volontaire des normes sociales par les parents que les façons de penser, d’agir et d’anticiper l’avenir seront intériorisées.

mot clé

La socialisation primaire représente le processus d’apprentissage de normes et de valeurs qui se déroule pendant l’enfance.

L’éducation est le noyau le plus visible de la socialisation primaire. Elle se fait aussi à l’école, où le respect des règles, les programmes scolaires et les interactions avec les équipes éducatives participent à la socialisation. Le non-respect de ces normes conduit à des sanctions formelles (punitions, réprimandes) ou informelles (moquerie ou rire).

2 Des mécanismes inconscients de socialisation

La socialisation explicite est accompagnée d’autres mécanismes qui opèrent au quotidien par imprégnation, sans que les parents s’en rendent compte. Par exemple, l’injonction « tiens-toi droit » n’est pas seulement corporelle, elle porte en elle l’intériorisation d’un rapport austère au corps et l’importance de la présentation de soi, tout en définissant la frontière entre la bonne tenue et le relâchement.

La socialisation se réalise par imitation et/ou interactions entre les parents et les enfants. C’est en regardant sa mère se maquiller qu’un enfant, souvent une fille, apprend les gestes du maquillage. C’est au cours des échanges verbaux ou non verbaux que les enfants incorporent aussi les règles de politesse.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.