L'érosion, processus et conséquences

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Géosciences et dynamique des paysages


En raison de l’altération des roches, les reliefs se transforment sous l’effet de l’érosion : les roches sont progressivement désagrégées et les résidus transportés jusqu’aux bassins de sédimentation.

I Tous les reliefs sont soumis à l’érosion

Doc 1 Paysage karstique né de l’érosion du calcaire

05221_C06_F15_01

L’étude des paysages révèle les diverses actions de l’érosion. La vitesse de l’érosion dépend, entre autres, de la nature des roches (roches dures ou tendres, etc.).

L’eau liquide est le principal facteur d’altération et d’érosion des roches. D’autres facteurs d’altération physique agissent également, tels le vent, les glaciers, le gel, l’alternance de températures extrêmes (en milieu désertique par exemple), etc.

mots clés

 Altération : modifications physiques et chimiques d’une roche.

 Érosion : ablation (détachement) et transport des produits de l’altération.

II De l’altération à la sédimentation

Doc 2 L’altération des roches

05221_C06_F15_02

L’action de l’eau est prépondérante dans l’altération : elle s’infiltre dans les fractures, les agrandit et facilite la dissolution des minéraux.

L’altération dépend de la nature de la roche, du climat (température, humidité) et de la présence ou non d’un couvert végétal.

Les produits d’altération sont constitués d’éléments solubles (ions) ou solides (particules de tailles diverses) et sont transportés par l’eau (ou le vent) jusqu’au lieu de leur accumulation (par sédimentation).

Érosion et sédimentation conduisent à une modification des paysages.

Méthode

Relier la force d’un courant à sa capacité de transport

Le diagramme de Hjulström (début du xxe siècle) permet de se faire une idée du devenir d’une particule en fonction de sa taille et de la vitesse du cours d’eau.

D’après les documents, expliquer ce qui va se passer pour la roche le long de la rivière.

Doc 1 Diagramme de Hjulström

Doc 2 La rivière

05221_C06_F15_03

La rivière étudiée passe sur des terrains constitués de grès dont la taille des grains varie entre 0,1 et 1 mm. Elle dévale les collines où elle prend sa source à une vitesse de 1 m · s–1, traverse la vallée peu pentue à une vitesse de 0,05 m · s–1, puis finit son parcours dans un delta à moins de 0,01 m · s–1.

Conseils

Étape 1 Repérer les indications de vitesse et de taille des grains.

Étape 2 Reporter dans le diagramme de Hjulström les différentes zones.

Étape 3 En déduire si les particules sont plutôt érodées, transportées ou déposées.

Solution

Étape 1 Le document 2 indique que les grains du grès font entre 0,1 et 1 mm. Trois indications de vitesse sont données : 1 m · s–1 dans les collines, 0,05 m · s–1 dans la plaine et 0,01 m · s–1 dans le delta.

Étape 2 Voir le document 3.

Doc 3 Diagramme annoté

05221_C06_F15_04

Étape 3 Dans les collines, la vitesse est suffisante pour arracher les particules de grès détachées de la roche mère. En plaine, seules les particules inférieures à 1 mm sont transportées. On peut supposer que les particules de taille supérieure ont sédimenté entre les collines et la plaine. Enfin, dans le delta, les particules les plus fines (0,1 mm de diamètre) se déposent à leur tour.