L'évolution du mode de consommation

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re STMG | Thème(s) : Comment les ménages décident-ils d'affecter leur revenu ?

A Les coefficients budgétaires

Un coefficient budgétaire est le poids que représente une dépense pour acquérir un bien ou un service par rapport à l’ensemble des dépenses.

Tableau de 1 lignes, 1 colonnes ;Corps du tableau de 1 lignes ;Ligne 1 : Coefficient budgétaire de l’alimentation = dépenses alimentaires/total des dépenses;

B La structure de la consommation

La consommation des ménages a fortement évolué depuis 50 ans :

la part des dépenses alimentaires représente proportionnellement une part plus faible des dépenses des ménages (13,4 % des budgets en 2015 contre plus de 25 % en 1959). D’une part, l’élévation de la productivité dans le secteur agricole a entraîné une baisse des prix de production des denrées alimentaires et d’autre part, les revenus disponibles ont augmenté. Mécaniquement, la part de ces dépenses dans les dépenses de consommation diminue ;

la part des dépenses vestimentaires a aussi fortement diminué. Elle ne représente que 3,9 % du budget total ;

la part des dépenses de transport, après avoir progressé jusqu’au début des années 1980, s’est stabilisée. Elle ne représente qu’environ 13,2 % des dépenses ;

la part des dépenses en logement pèse de plus en plus lourd dans le budget des ménages (un peu plus de 10 % du budget en 1959 contre 26,5 % du budget en 2015). Cela s’explique en partie par l’évolution des prix sur le marché immobilier ;

de nouveaux postes budgétaires apparaissent comme la communication (2,6 % du budget), dont la part s’accroît depuis les années 1970. Ces dépenses sont liées en partie aux abonnements auprès d’opérateurs de téléphonie mobile ou aux fournisseurs d’accès à Internet. Ces dépenses sont pré-engagées sur la durée des contrats. Ainsi, la part de budget sur laquelle les ménages exercent leurs choix a tendance à se réduire.

Le pouvoir d’achat dépend également de l’évolution des prix mesurée par l’indice des prix. Si l’ensemble des prix augmente durablement (ce qu’on appelle l’inflation), alors le pouvoir d’achat des ménages baisse. En effet, avec le même revenu disponible, ils ne pourront acheter qu’une quantité plus petite de biens et services.

Les prix d’équipements manufacturés pour les ménages ont globalement diminué, ce qui n’est pas le cas des produits alimentaires et des biens de consommation courante, renforçant ainsi le sentiment de perte de pouvoir d’achat des ménages.

#doc

Part des dépenses de consommation dans le revenu disponible brut

foucherconnect.fr/19pbstmg18

Ne pas confondre

L’inflation qui désigne la hausse générale des prix sur une longue période.

La déflation qui désigne une baisse générale des prix sur une longue période.

La désinflation désigne une diminution du taux de croissance de l’indice des prix.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.