L'imagerie par résonance magnétique (IRM)

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S | Thème(s) : Les techniques d'exploration de l'appareil locomoteur

A Le principe

Cette technique repose sur les propriétés magnétiques des atomes d’hydrogène, abondants dans le corps humain. L’appareil, en forme de tunnel dans lequel est allongé le patient, est composé d’un aimant qui émet un champ magnétique intense. Les protons H+ contenus dans l’organisme entrent en résonance et émettent des signaux analysés et convertis en image par un ordinateur.

À savoir

Cet examen, sans danger et indolore, est toutefois contre-indiqué pour les porteurs d’éléments métalliques sensibles aux champs magnétiques, tels que les stimulateurs cardiaques et certaines prothèses métalliques et implants auditifs.

B Les intérêts diagnostiques

L’IRM fournit des images anatomiques et fonctionnelles dans les 3 plans de coupe ; cette exploration renseigne donc sur d’éventuelles anomalies de fonctionnement d’un organe.

Tous les organes contenant des atomes d’hydrogène peuvent être explorés, et plus particulièrement les organes mous, riches en eau et donc en protons (muscles, cœur, reins, foie…).

Il est très utilisé pour le diagnostic de pathologies en neurologie (tumeurs, accidents vasculaires cérébraux, pathologies neurodégénératives, atteintes médullaires…) et la précision de ses images permet d’éviter des biopsies, par exemple dans le cas des tumeurs cérébrales.

Remarque

Il est possible d’injecter un produit de contraste appelé gadolinium pour améliorer la qualité des images ; celui-ci présente toutefois le risque d’entraîner une réaction allergique.