L’impact des activités humaines sur la biodiversité

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle Générale | Thème(s) : La biodiversité et son évolution
 

Les activités humaines perturbent le fonctionnement des écosystèmes, aboutissant à une perte de la biodiversité. Des solutions doivent être trouvées afin de permettre une gestion durable des écosystèmes.

I Les activités humaines et la biodiversité

Les activités humaines (pollution, destruction des écosystèmes, surexploitation des espèces, etc.) impactent la biodiversité, entraînant un déclin de l’abondance de certaines populations et parfois l’extinction de certaines espèces.

La déforestation, par exemple, entraîne une perte d’habitat à l’échelle locale pour de nombreux êtres vivants, ainsi qu’une dégradation de l’habitat à l’échelle globale. En perturbant le cycle du carbone, la déforestation contribue en effet au dérèglement climatique et à la destruction de nombreux habitats.

La fragmentation des habitats, qui divise un écosystème en plusieurs parcelles de taille réduite et isolées spatialement, constitue la principale cause d’extinction des espèces à l’échelle planétaire. Les routes qui traversent les forêts, par exemple, représentent une barrière pour de nombreuses espèces.

La fragmentation d’une population en plusieurs échantillons de faible effectif entraîne, par dérive génétique, un appauvrissement de sa diversité génétique.

Mot clé

La dérive génétique est la modification aléatoire de la fréquence des allèles au sein d’une population, d’une génération à la suivante. Elle est d’autant plus importante que l’effectif de la population est faible.

Doc Illustration de la fragmentation de l’habitat des amphibiens

PB_Bac_06465_EnsSciT_gene_p161-178_C09_Groupe_Schema_0

D’après J. Muratet, Ecodiv

Au cours de leur cycle de vie, les amphibiens doivent effectuer des migrations entre habitat aquatique et terrestre qui sont indispensables à leur reproduction.

La construction de routes, en fragmentant leur habitat, va isoler certaines populations d’amphibiens et peut causer leur extinction à plus ou moins long terme.

II La gestion durable des écosystèmes

Les humains exploitent les écosystèmes de la planète afin de subvenir à leurs besoins mais subissent aussi les conséquences de leurs dégradations. Nous sommes en effet en interaction permanente avec les écosystèmes et notre santé en dépend puisque l’environnement nous procure, entre autres, nourriture et médicaments. Une gestion raisonnée des ressources exploitables, grâce à une approche écologique, est indispensable pour limiter les impacts des activités humaines.

À noter

L’écologie est l’étude des interactions des êtres vivants entre eux et avec leur environnement.

Des techniques d’ingénierie écologique peuvent limiter les impacts écologiques des aménagements humains et restaurer des écosystèmes dégradés, permettant d’y préserver la biodiversité.