L'infarctus du myocarde et l'angor

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S | Thème(s) : Des pathologies de l'appareil cardiovasculaire

A Étude comparée des 2 cardiopathies

Tableau de 6 lignes, 4 colonnes ;Corps du tableau de 6 lignes ;Ligne 1 : ; Angor; Infarctus du myocarde (IDM); Ligne 2 : Définition; Quoi ?; Sténose d’une artère coronaire; Thrombose d’une artère coronaire; Ligne 3 : Conséquences ?; Ischémie myocardique transitoire↓Hypoxie; Ischémie myocardique permanente↓Anoxie↓Nécrose; Ligne 4 : Quand ?; Lors d’un effort ou d’un stress; À tout moment; Ligne 5 : Signes cliniques; Douleurs rétrosternales constrictives avec irradiation vers le cou, la mâchoire inférieure, l’épaule et le bras gauche; Ligne 6 : Douleur d’intensité variable et brèveCesse au repos et avec vasodilatateur coronarien (trinitrine); Douleur très intense et prolongéeNe cesse pas avec vasodilatateurTachycardie, arythmiePâleur, vomissements, dyspnéeAgitation, sueurs froides;

DÉFINITIONS

Cardiopathie : affection du cœur.

Dyspnée : difficulté à respirer.

Rétrosternales : en arrière du sternum.

À savoir

Les signes cliniques et les conséquences de l’IDM, irréversibles, dépendent de l’étendue du territoire nécrosé et de sa localisation. Dans tous les cas, le tissu myocardique nécrosé est ensuite remplacé par du tissu fibreux, non contractile.

B Les moyens de diagnostic de l’infarctus du myocarde

aL’électrocardiogramme (ECG)

Il présente des ondes de nécrose caractéristiques de l’infarctus du myocarde (IDM).

15492_P2_97

15492_P2_98

Les modifications de l’ECG lors d’un IDM

bLe dosage des enzymes cardiaques

Une augmentation de leur taux sanguin traduit une nécrose des myocytes cardiaques qui libèrent leur contenu dans le sang.

C Les traitements de l’IDM

aLa défibrillation

En cas de fibrillation, on utilise en urgence un défibrillateur qui délivre un choc électrique afin de rétablir un rythme cardiaque normal.

bLe traitement médicamenteux

Perfusion en urgence d’un thrombolytique pour détruire le caillot.

Administration d’antalgique pour lutter contre la douleur.

Les récidives sont prévenues par la prescription d’un vasodilatateur coronarien et d’un antiagrégant plaquettaire.

cLes traitements chirurgicaux

Ils ont pour but de rétablir une irrigation sanguine suffisante du myocarde.

L’angioplastie transluminale (ou endoluminale : elle consiste en la dilatation de l’artère sténosée à l’aide d’une sonde munie d’un ballonnet gonflable. Un stent est généralement laissé en place afin de maintenir le vaisseau ouvert.

Le pontage aorto-coronarien : il consiste en une dérivation, à l’aide d’un greffon veineux ou artériel, entre l’artère aorte et une artère coronaire située en aval de la thrombose ou de la sténose afin de court-circuiter celle-ci.

15492_P2_99

L’angioplastie coronaire avec une pose d’un stent

#schéma

Le pontage veineux et le pontage artériel

foucherconnect.fr/19pbst2s20