L’installation de la République

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : La IIIe République avant 1914 : projet républicain et société française


Les Républicains au pouvoir à partir de 1879 se qualifient eux-mêmes d’opportunistes. Ce sont des modérés qui veulent rallier les paysans et la bourgeoisie à la République. Ils s’opposent à une droite royaliste et à une gauche radicale voire socialiste. Comment consolident-ils la République ?

I L’affirmation des libertés fondamentales

1 De nouvelles libertés collectives

mot clé

La démocratie libérale est un régime politique associant le principe d’égalité (démocratie) et celui de liberté (libéralisme). L’État doit garantir la liberté du citoyen, avant de chercher à réduire les inégalités sociales.

La République est associée au rétablissement des libertés fondamentales que le Second Empire avait supprimées. Les Républicains souhaitent consolider la démocratie libérale.

Les lois de 1881 élargissent les libertés publiques : la liberté de réunion et de la presse sont rétablies.

En 1884, la loi Waldeck-Rousseau autorise les syndicats, accordant ainsi au monde ouvrier la possibilité légale de s’organiser et de défendre ses intérêts.

La loi de 1901 institue la liberté d’association. Elle permet le ­développement des partis politiques qui visent à la conquête du pouvoir par les élections. La presse politique diffuse leurs idées.

2 Des libertés locales rétablies

La loi municipale de 1882 restaure l’élection du maire et de ses adjoints par le conseil municipal. Paris conserve un statut à part, sous l’autorité du gouvernement.

Les libertés publiques et le suffrage universel font du maire et du député les principaux personnages politiques. Le député défend les intérêts de sa circonscription auprès des ministères.

Le débat démocratique gagne les campagnes grâce au développement du chemin de fer et à l’essor de la presse (Le Petit Journal : 700 000 exemplaires dès 1882).

II L’unification de la nation

1 L’école et l’armée, piliers de la République

Un service militaire universel de trois ans est établi en 1889. C’est une armée de masse qui se met en place.

Les Républicains accordent la plus grande importance à l’enseignement. Jules Ferry modifie les programmes scolaires et établit dans les départements des écoles normales pour former des instituteurs (1879). Tous ces progrès visent à diffuser l’instruction, former des citoyens et diffuser les valeurs républicaines lors des leçons de morale.

mot clé

Selon le principe de laïcité, toute influence et tout signe d’appartenance religieuse sont exclus de l’enseignement public, ainsi que de l’administration et de l’exercice du pouvoir politique.

Ferry rend l’enseignement public gratuit (1881), obligatoire de six à treize ans et laïc (1882). La loi Camille Sée (1880) met en place un enseignement secondaire féminin.

2 Les symboles de la République

Le souvenir de la Révolution est honoré. La Marseillaise redevient hymne national et le 14 juillet est institué fête nationale. La Chambre des députés et le Sénat sont transférés à Paris. Dans les mairies et sur les places des villages sont installés des statues et bustes de Marianne.

À l’occasion des funérailles de personnalités républicaines sont organisées d’imposantes cérémonies populaires, comme pour Victor Hugo ou Louis Pasteur.

Les expositions universelles de 1878, 1889 et 1900 sont l’occasion de célébrer dans un même mouvement le progrès technique et la République.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.