L’organisation du travail

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires | Thème(s) : La création de richesse
 

L’organisation du travail a pour objet la mise en place d’un système de coordination des activités productives au sein de l’organisation afin d’assurer leur efficacité.

1 Les organisations classiques du travail

A Les formes d’organisations classiques

 Le taylorisme ou l’organisation scientifique du travail (OST) : mis au point par Taylor, il repose sur deux principes :

13365_P04_06_stdi

 Le fordisme : Ford s’est inspiré du taylorisme et a mis au point le travail à la chaîne, système qui permet aux ouvriers d’assembler les composants d’un produit (apportés automatiquement par un convoyeur) sans quitter leur poste de travail.

Cela permet de supprimer les temps morts, produire de grandes séries et ainsi abaisser les coûts de production.

B Les modalités communes

Le taylorisme et le fordisme reposent sur des principes communs :

- la standardisation : élaboration de normes et procédures de travail à appliquer pour chaque poste ;

- la spécialisation : chaque poste de travail a des missions propres et des compétences requises. Un salarié est spécialisé pour un poste ;

- la coordination : liaison entre les différents postes, services et personnes.

C Les avantages et les limites des organisations classiques

Avantages : les salariés travaillent plus vite et mieux.

Leur rémunération étant proportionnelle au rendement, ils gagnent plus.

Limites : le salarié a très peu de responsabilités : son travail est restrictif (simple application des consignes) et répétitif, d’où un risque de démotivation.

2 Les nouvelles formes d’organisation du travail

Les nouvelles formes d’organisation du travail répondent à deux objectifs principaux : développer la flexibilité du travail et motiver et placer le facteur humain au centre de l’organisation. Elles peuvent prendre différentes formes :

L’enrichissement des tâches

Les tâches de niveau différent sont regroupées sur un même poste de travail : préparer, exécuter et contrôler.

L’élargissement des tâches

Des opérations de même niveau jusque-là réparties entre plusieurs postes de travail sont regroupées.

La rotation des tâches

Les salariés occupent un poste par roulement, chacun à leur tour.

Le travail en groupe

Regroupement d’un petit nombre de salariés pour un travail et un objectif communs. Exemples :

 des équipes semi-autonomes qui gèrent leur production du début jusqu’à la fin ;

 des cercles de qualité qui associent l’ensemble du personnel à l’amélioration de la qualité de la production.

Les nouvelles formes d’organisation demandent aux salariés d’être polyvalents et donc à l’entreprise de développer la formation de son personnel.

 

Pour aller plus loin

Un exemple d’organisation et d’aménagement du temps de travail

D’une semaine à l’autre, l’activité de l’entreprise peut être irrégulière, du fait de son caractère saisonnier et de la fluctuation des commandes.

Pour adapter le rythme de travail des salariés à celui de l’activité, l’entreprise peut répartir la durée du travail sur une période supérieure à la semaine et au plus, égale à l’année.