L’ouverture économique de la Chine depuis 1978

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1945
Corpus Corpus 1
L’ouverture économique de la Chine depuis 1978

FB_Bac_98614_HgeT_S_009

9

27

2

(>dépliant,IIIetIV)

Comment la Chine est-elle parvenue à s’insérer dans la mondialisation ? Quelles sont les limites de sa puissance ?

1De l’ouverture contrôlée à la puissance économique mondiale

A  Les « quatre modernisations »

 Après la mort de Mao (1976), Deng Xiaoping lance une politique dite des « quatre modernisations ». Elle concerne ­l’agriculture, ­l’industrie, les technologies et la défense. Son but est d’entrer ­progressivement dans l’économie de marché.

 De 1978 à 1989, les terres sont décollectivisées et la production agricole augmente. Quatre zones économiques spéciales sont ouvertes aux investisseurs étrangers dans les provinces du Sud puis dans toutes les villes littorales. La Chine connaît un essor industriel sans précédent.

 De 1992 à 2001, la Chine se lance dans « le socialisme de marché », c’est-à-dire la conquête de certains secteurs industriels : jouet, textile, électronique, grâce à une main-d’œuvre peu onéreuse.

B  Une puissance économique et financière

 De 8 à 10 % par an depuis 1980, la croissance de son pib fait de la Chine la 2epuissance économique mondiale depuis 2010. « Atelier du monde », elle inonde les marchés de produits manufacturés. Ce succès repose sur un bas niveau des salaires et une monnaie sous-évaluée et non convertible, le yuan.

 Grâce à ses forts excédents commerciaux et aux ide étrangers, la Chine dispose de réserves monétaires considérables. Elle peut s’approvisionner en énergie, développer de nouveaux secteurs (automobile, aéronautique) et acheter des bons du Trésor américain. Elle affirme son rôle dans la gouvernance économique mondiale.

C  Une influence culturelle qui se renforce

 La diaspora chinoise, organisée en communautés qui fonctionnent en réseau, diffuse la culture et les produits chinois à l’étranger.

 L’organisation des Jeux olympiques de Pékin (2008) et de l’Exposition universelle de Shanghai (2010) consacrent la reconnaissance du statut de grande puissance de la Chine.

2Encore de nombreux défis à relever

A  Une influence politique limitée

Rejetant le modèle démocratique occidental, la Chine se méfie des organismes de gouvernance tels que l’onu et préfère se cantonner à sa puissance économique.

 Le régime chinois continue d’être autoritaire. En 1989, la répression s’abat sur les étudiants réclamant une libéralisation politique place Tiananmen. De nombreux dissidents sont emprisonnés dans des laogaï (camps de travail).

 La Chine s’oppose à l’entrée de Taïwan à l’onu, considérant l’île comme sa 23e province. Elle ne renonce pas non plus au Tibet.

B  De fortes inégalités socio-spatiales

 La croissance économique favorise les classes moyennes urbaines du littoral alors que la Chine de l’Ouest et de l’intérieur, rurale, accuse des retards de développement. L’exode rural accentue les déséquilibres du territoire chinois.

 Les jeunes diplômés sont touchés par le chômage : les postes à responsabilité sont souvent réservés aux fidèles du parti.

C  De fortes dépendances et des atteintes à l’environnement

 La Chine doit importer massivement des matières premières, du pétrole, mais aussi des denrées alimentaires (blé).

 L’industrialisation et les grands projets d’aménagement (barrages, mines de charbon) augmentent les pollutions et les risques. La priorité de la Chine reste la croissance : lors des sommets de la Terre, elle refuse de signer les accords sur la réduction des gaz à effet de serre.

Conclure

La Chine est devenue une puissance économique grâce
à son ouverture aux marchés mondiaux. Mais une grande part du territoire et de la population ne profite pas encore du développement. De plus, les besoins énergétiques de la Chine bouleversent les équilibres mondiaux.