La Cité radieuse, Le Corbusier (1947-1952)

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Depuis 1945 : Les arts à l’ère de la consommation de masse


Présentez la Cité radieuse du Corbusier : évoquez son contexte de création, puis décrivez l’œuvre elle-même avant d’en donner une interprétation personnelle.


05275_FB_EO_F55

■ Le Corbusier, Cité radieuse,
1947-1952. Marseille,
280 boulevard Michelet.

1 Situer l’œuvre

A Le Corbusier 

 L’architecte Charles-Édouard Jeanneret (1887-1965), dit Le Corbusier, est né en Suisse. Il construit d’abord des villas individuelles avant de s’intéresser au logement social.

 Il construit également des bâtiments publics, une église, un couvent et un cinéma. Après les destructions de la Seconde Guerre mondiale, la France a besoin de logements neufs.

B La Cité radieuse

 À Marseille, entre 1947 et 1952, Le Corbusier construit un immeuble d’habitation d’un genre nouveau, la Cité radieuse. Il propose un logement social conçu dans un souci de rationnel et de fonctionnel : pour lui, « une maison est une machine à habiter ».

 Il se préoccupe aussi du bonheur de chacun et conçoit chaque appartement sur le principe d’une villa individuelle. Il en construira quatre autres sur le même modèle.

2 Décrire l’œuvre

A Un bâtiment sur pilotis

 La Cité radieuse est une longue barre rectangulaire de 18 niveaux qui contient 337 appartements.

 L’architecte y a aménagé des espaces communs, conformément à son souhait de créer « une ville dans la ville » : des magasins, une piscine, une école maternelle sur le toit-terrasse. L’espace et la lumière sont privilégiés.

B L’application de principes architecturaux

 Le Corbusier met ici en œuvre ses principes architecturaux. Ses « cinq points pour une architecture moderne » sont respectés : le plan libre, les pilotis, la façade libre, les fenêtres en longueur et le toit-terrasse.

 Il utilise pour la construction de l’immeuble le principe du DOM-INO, c’est-à-dire une trame de poteaux en béton dans laquelle s’insèrent les planchers et les façades. Les dimensions sont calculées sur la base du modulor, une unité de mesure conçue par l’architecte.

3 Interpréter l’œuvre

 La Cité radieuse est résolument moderne, par le choix du matériau (le béton), mais aussi parce que montrer l’aspect fonctionnel d’un bâtiment, au lieu de le cacher, est très nouveau pour l’époque.

 Les nouveaux principes architecturaux du Corbusier ne plaisent pas à tout le monde. L’« Unité d’habitation » est à l’époque l’objet de critiques et de polémiques. Une partie des Marseillais baptisent la Cité radieuse « La Maison du fada » (du « fou »).

 Aujourd’hui, même si le style du Corbusier n’est pas apprécié par tous, l’architecte est reconnu comme étant l’un des plus importants du xxsiècle. Classée au titre des monuments historiques, sa Cité radieuse est toujours habitée.

Pour ouvrir et conclure

Les autres réalisations importantes du Corbusier : la villa Savoye à Poissy (1928) ; la Chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp (1950-1955) ; l’Unité d’habitation de Firminy (1960).

Pour en savoir plus : www.fondationlecorbusier.fr.