La combinaison productive

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re STMG | Thème(s) : Comment se crée et se répartit la richesse ?

Pour produire, il faut des ingrédients : les matières premières, les outils (machines par exemple), le travail humain plus au moins qualifié, l’information, les savoirs ou les savoir-faire. Les éléments qui entrent dans le cycle de production sont appelés « input ». Ils contribuent à la création de la richesse sous forme de produits qui sont nommés « output ». Tous ces éléments contribuent à la création de la richesse sous forme de produits.

Les matières premières posent le problème de leur renouvellement car leurs stocks sont épuisables. La technologie permet de consommer moins de ressources pour le même résultat. C’est le cas des moteurs de voitures qui consomment beaucoup moins de carburant grâce au mélange électroniquement contrôlé de carburant et d’air.

Les informations et les compétences augmentent la polyvalence des salariés, ce qui permet d’optimiser les processus de production. Les compétences détenues par les salariés forment ce que l’on appelle le capital humain. Il est essentiel pour développer de nouvelles technologies.

A Les facteurs de production

L’économie retient 2 principaux facteurs de production : le travail et le capital. En effet, pour agir sur la nature, extraire ou transformer des ressources naturelles, le producteur peut soit utiliser le travail de la main-d’œuvre, soit celui des machines, soit les deux. Pour un même niveau de production, il choisit en fonction de ses intérêts les quantités de travail ou de capital à utiliser. Le rapport entre les quantités de facteur travail ou de capital employé est ce qu’on appelle la combinaison productive.

aLe facteur travail

Le facteur travail s’apprécie en quantité et en qualité car plus les travailleurs sont qualifiés, plus ils sont aptes à utiliser des machines et à réaliser des opérations complexes.

La quantité de travail maximale disponible dans l’ensemble de l’économie est celle fournie par sa population active.

La qualité du travail dépend directement du niveau de qualification et de l’expérience acquise par les travailleurs.

Les informations, le savoir et les savoir-faire rendent le travail plus performant.

bLe facteur capital

Le facteur capital désigne l’ensemble des machines utilisées pour produire. Ce stock varie en fonction des investissements réalisés, soit pour en augmenter le nombre (on parle d’investissement de capacité), soit pour les moderniser (on parle d’investissement de modernisation), soit pour les renouveler (on parle d’investissement de renouvellement).

Remarque

Le facteur capital est le produit du travail des hommes qui ont fabriqué les machines.

cLa fonction de production

Le niveau de production atteint en quantité et en qualité est une fonction des facteurs de production, capital (K) et travail (L). Grâce à la technologie employée et à la combinaison productive, la valeur de la production (Y) qui est l’« output » est supérieure à celle des facteurs de production qui sont les « inputs ». Cette fonction peut s’écrire mathématiquement : Y = F (L, K).

B Le choix de la combinaison productive

Le choix de la combinaison résulte d’un calcul de coût d’opportunité. Le producteur compare les coûts des différents facteurs de production par rapport au niveau de production qu’il peut atteindre. Il tient compte de la technologie utilisée et des quantités relatives de facteurs de production employées pour faire son calcul.

Si le coût de l’heure de main-d’œuvre est plus élevé que le celui de l’heure d’utilisation des machines alors pour un niveau de production donné, le producteur préférera choisir une combinaison productive qui comportera plus d’heures machine que d’heure de main-d’œuvre. Ainsi il aura tendance à substituer le facteur capital au facteur travail ce qui a une conséquence sur le niveau d’emploi donc le chômage. Quand une combinaison productive comporte plus de facteur capital que de facteur travail on dit qu’elle est plus intensive en capital qu’en travail.

Si avec les machines, la qualité de la production n’est pas satisfaisante pour les demandeurs alors le producteur peut choisir une combinaison productive plus intensive en main-d’œuvre qu’en capital. Il peut faire ce choix malgré un coût plus élevé de la main-d’œuvre pour satisfaire la demande sur son marché.

On mesure l’efficience de la combinaison productive grâce au taux de productivité. Le taux de productivité est le rapport entre le résultat obtenu et les quantités de facteurs de production employés. On parle de productivité globale des facteurs mais il est possible de calculer la productivité pour chaque facteur de production capital (K) ou travail (L) :

Tableau de 1 lignes, 1 colonnes ;Corps du tableau de 1 lignes ;Ligne 1 : Productivité globale = Quantité produite/(K + L);

Attention

Il faut être attentif aux unités employées pour calculer la productivité physique (ou réelle) des facteurs. Les unités doivent être homogènes. Le plus souvent, il est pratique de rapporter les quantités produites au nombre d’heures de travail machine et de main-d’œuvre nécessaire pour produire. Pour comparer aisément et éliminer les problèmes d’unité, il est possible de faire une évaluation de la productivité en valeur :

Productivité = valeur de la production en €/(valeur du capital en € + valeur du travail en €)

15493_Eco_Droit_F06_01_stdi

Source : OCDE ; PIB à prix constants ($ PPA 2010)/heures travaillées,
Rapport du conseil national de la productivité

Productivité horaire du travail au sein des principaux pays de la zone euro, 1990-2017, en $ PPA 2010

L’informatique et plus globalement les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sont à l’origine des gains de productivité réalisés à partir des années 2000, en particulier aux États-Unis ; d’où l’importance pour une économie d’investir dans la formation. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’intelligence artificielle permet de disposer de machines capables d’apprendre par elles-mêmes. Cet outil révolutionne la façon de produire dans de nombreux secteurs d’activités.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.