La Complainte du progrès, Boris Vian (1956)

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Depuis 1945 : Les arts à l’ère de la consommation de masse


Présentez La Complainte du progrès de Boris Vian : évoquez son contexte de création, puis décrivez l’œuvre elle-même avant d’en donner une interprétation personnelle.

Autrefois pour faire sa cour

On parlait d’amour

Pour mieux prouver son ardeur

On offrait son cœur

Aujourd’hui, c’est plus pareil

Ça change, ça change

Pour séduire le cher ange

On lui glisse à l’oreille

Ah ? Gudule !

Viens m’embrasser

Et je te donnerai

Un frigidaire

Un joli scooter

Un atomixer

Et du Dunlopillo

Une cuisinière

Avec un four en verre

Des tas de couverts

Et des pell' à gâteaux

Une tourniquette

Pour fair’ la vinaigrette

Un bel aérateur

Pour bouffer les odeurs

Des draps qui chauffent

Un pistolet à gaufres

Un avion pour deux

Et nous serons heureux

Autrefois s’il arrivait

Que l’on se querelle

L’air lugubre on s’en allait

En laissant la vaisselle

Aujourd’hui, que voulez-vous

La vie est si chère

On dit : rentre chez ta mère

Et l’on se garde tout

(Ah ! Gudule)

[…]

Boris Vian (paroles), Alain Goraguer (musique), La Complainte du progrès, 1956 © Warner Chapell Music France.

Vous trouverez facilement sur Internet le texte complet ainsi que différentes interprétations de la chanson.

1 Situer l’œuvre

 Boris Vian (1920-1959) est un artiste aux talents multiples et à la santé fragile. Trompettiste, il joue dans un orchestre de jazz et écrit les paroles de ses chansons. En 1954, il rencontre Alain Goraguer (né en 1931), qui met en musique ses paroles.

 La chanson est écrite au début des Trente Glorieuses, au moment où naît la société de consommation, portée par les arts ménagers.

2 Observer et analyser l’œuvre

 Les paroles dressent un parallèle entre le passé et le présent, décrivant les conséquences de l’évolution de la société sur la vie amoureuse.

INFO Un mot-valise est un mot ­nouveau formé à partir du début et de la fin de deux mots, souvent utilisé par les poètes.

 Les refrains sont composés d’une longue énumération amusante : une série de noms d’objets dédiés à la cuisine ou au ménage, réels ou inventés, parfois sous forme de mot-valise.

 L’orchestre de jazz est divisé en deux sections, rythmique et mélodique. La trompette ponctue les fins de phrase quand le piano accompagne la voix.

3 Interpréter l’œuvre

A Une chanson humoristique

 La musique jazz composée par Alain Goraguer est inspirée des musiques des Caraïbes et souligne la malice des mots en jouant sur le rythme, avec des ralentissements suivis de nettes accélérations.

 Les paroles critiquent la soif de progrès technique de la population, l’entraînant à acheter des objets répondant à des besoins le plus souvent ridicules.

B De la satire au désespoir

 Malgré l’humour et la musique entraînante, la description est en fait pessimiste. Tout romantisme est impossible dans la société de consommation.

 Une complainte est d’ailleurs normalement une chanson triste, voire tragique : malgré le rythme joyeux de la chanson, la réflexion de Boris Vian sur la nature humaine y est amère.

Pour ouvrir et conclure

La critique de la société de consommation est un thème fréquemment abordé dans les arts depuis la seconde moitié du xxe siècle.

Mon oncle de Jacques Tati (1958) : film qui décrit avec humour le quotidien d’une famille dans une maison pleine d’innovations…

Supermarket Lady de Duane Hanson (1969) : sculpture hyper­réaliste qui représente une Américaine avec des bigoudis dans les cheveux poussant un Caddie débordant de nourriture .