La construction d'un territoire européen

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : La France et l’Union européenne


En bref Après la Seconde Guerre mondiale, les pays d’Europe occidentale décident de s’unir pour prévenir une nouvelle guerre et redresser leurs économies.

IUn territoire européen

1 La création d’un territoire commun

La signature du traité de Rome le 25 mars 1957 crée la Communauté économique européenne (CEE). Le traité de Maastricht de 1992 crée l’Union européenne. Après sept élargissements et le retrait du Royaume-Uni le 31 janvier 2020, l’UE compte 27 membres.

Le traité de Rome crée un marché commun. Le traité de Maastricht en fait un marché unique, où biens, services, capitaux circulent librement. Les accords de Schengen, mis en œuvre en 1995, créent un espace de libre circulation intérieure pour les populations. 26 États en sont membres, y compris des États non membres de l’UE.

Remarque

Le Royaume-Uni (avant le Brexit de 2020) et l’Irlande ont refusé l’accord de Schengen. La Roumanie, la Bulgarie, la Croatie et Chypre sont encore en attente.

2 La mise en place de politiques communes

En 2002, la monnaie unique est instituée : la zone euro compte aujourd’hui 19 États membres, soit un marché de 343 millions d’habitants. Sept autres membres doivent y entrer à terme. La convergence économique et monétaire qui en résulte tend à unifier le territoire européen.

L’UE a également mis en place des politiques communes, qui accentuent l’inté­gra­tion communautaire (Politique agricole commune).

IIUne construction inachevée

1 Une intégration complexe et parfois critiquée

Depuis quelques années se développe une « Europe à la carte », à géométrie variable, dont la gestion est devenue très complexe. Il existe donc un certain euroscepticisme, que renforcent la crise économique et l’apparent affaiblissement des États nationaux entre l’échelon européen et régional.

La crise des migrants et le terrorisme islamiste poussent certains partis politiques à défendre un retour aux frontières nationales. Avec l’arrivée au pouvoir, en Pologne et Hongrie, de gouvernements populistes, ces pays sont devenus incapables de satisfaire aux critères démocratiques d’intégration et critiquent une union dont ils perçoivent pourtant largement les subventions.

2 La crise sanitaire de 2020, révélatrice de progrès et de tensions

Face à la crise économique induite par la COVID, l’UE a cependant annoncé un plan de relance de 750 Mds € financé par des emprunts européens en commun.

Mais, en novembre 2020, la Pologne et la Hongrie ont retardé l’application du plan de relance ainsi que le budget 2021-2027, qui supposent le respect de l’État de droit. L’évolution de certains pays membres vers un régime de « démocratie illibérale » met ainsi la cohésion européenne à rude épreuve.

Mot clé

Une démocratie illibérale est un « autoritarisme majoritaire », un régime qui rejette le libéralisme économique (mondialisation) et politique (droits des minorités). Il fonde sa légitimité sur le « peuple », dont la volonté prime sur le respect de l’État de droit.

Zoom

L’Union européenne aujourd’hui

07830_CH12_C_02

Pour lire la suite :