La croissance économique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires | Thème(s) : La création de richesse

La croissance économique est un phénomène quantitatif qui évalue la progression de l’activité économique d’un pays. Néanmoins, ce seul indicateur n’est pas suffisant pour mesurer son développement.

1 La mesure de la croissance

A Le PIB et ses limites

La croissance économique désigne une augmentation significative et durable de la production nationale.

L’indicateur le plus utilisé pour mesurer la création de richesse est le produit intérieur brut (PIB). Le PIB correspond à la somme des valeurs ajoutées des agents économiques sur le territoire national. Le taux de croissance (exprimé en %) correspond à la variation du PIB sur une période donnée.

Exemple

Années

2008

2009

2013

2014

PIB en milliards d’€

1 996

1 939

2 117

2 132

Taux de croissance de 2008 à 2009 =  193919961996 × 100 = – 2,86 %

Le PIB a diminué de 2,86 % de 2008 à 2009.

Taux de croissance de 2013 à 2014 = 213221172117 × 100 = + 0,7 %

Le PIB a augmenté de 0,7 % de 2013 à 2014.

Le PIB reste toutefois un indicateur imparfait. Il ne mesure pas le caractère équitable de la répartition des richesses. Il n’évalue pas le bien-être des personnes et ne tient pas compte des nuisances, de l’épuisement des ressources naturelles, du travail domestique et clandestin, du bénévolat.

B Les autres indicateurs de la croissance

 L’Indice de Développement Humain (IDH) est un indice créé par le programme des Nations Unies pour le développement. Il sert à évaluer le niveau de développement humain des pays au niveau mondial. Il prend en compte plusieurs critères : la santé et la longévité mesurées par l’espérance de vie ; l’accès à l’éducation et à la culture et le niveau de vie.

 Le PIB vert est un indicateur qui intègre à la richesse d’un pays, en plus du PIB classique, son « capital naturel », c’est-à-dire son patrimoine écologique, afin de mesurer la durabilité de sa croissance.

2 La croissance et le développement économique

A Les effets positifs de la croissance

La croissance a des effets bénéfiques sur le développement d’un pays.

 Pour les organisations, l’augmentation de la valeur ajoutée leur permet d’investir, de moderniser leur structure de production, d’embaucher, de distribuer plus de dividendes et de salaires…

 Pour les ménages, si les prix n’augmentent pas, leur pouvoir d’achat augmente : ils consomment davantage et investissent. Leur niveau de vie s’améliore. La pauvreté recule.

À retenir

 Le pouvoir d’achat est la quantité de biens et services qu’un ménage peut acheter sur le marché avec le revenu dont il dispose. Il dépend donc des salaires mais aussi de l’évolution des prix.

 Le niveau de vie est égal au revenu total du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (fonction du nombre d’individus). Il est une notion plus large que le pouvoir d’achat car il tient compte de l’accès gratuit ou quasi gratuit aux services de santé, d’éducation… (politiques de redistribution mises en œuvre par l’État).

B Les effets négatifs de la croissance

La croissance peut aussi engendrer des effets négatifs, notamment sur l’environnement :

- en général, plus il y a d’activité économique, plus la pollution est élevée ;

- elle entraîne la diminution des ressources naturelles ;

- la production cause des nuisances : le bruit des machines, les odeurs des gaz rejetés, l’encombrement des routes…

Le développement économique se caractérise donc par la croissance (phénomène quantitatif) mais s’accompagne également d’améliorations dans les conditions de vie et de bien-être (phénomène qualitatif). Il provoque des transformations structurelles (économiques, sociales, culturelles, politiques etc.).