La démarche ergonomique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires - Séries industrielles | Thème(s) : Approche par le travail

Son objectif est d’identifier les problèmes rencontrés par les opéra­teurs dans leur situation de travail et de proposer des améliorations ayant des effets positifs pour eux et l’entreprise.

1 Étape 1 : identifier le problème ergonomique dans une situation de travail


Un acteur ergonomique analyse une situation de travail dans la mesure où lui-même ou des collègues sont confrontés à des problèmes ayant des effets négatifs à plus ou moins long terme sur eux-mêmes (santé, sécurité, pénibilité au travail, baisse de la motivation…) ou sur l’entreprise (pannes, absentéisme, accidents du travail ou maladies professionnelles, baisse de la production, non qualité…).

2 Étape 2 : décrire la situation de travail choisie


 Cette étape consiste à :

- réaliser un plan de la situation de travail qui fait apparaître les machines, les allées de circulation, les déplacements du salarié, les postes environnants… ;

- recueillir les informations qui déterminent l’activité de travail de l’opérateur et les effets produits par celle-ci.

 L’outil utilisé pour ce recueil de données est le schéma de compréhension. Il comprend les informations figurant sur le schéma page suivante.

PB_Bac_13536_PSEpro_TT_11_doc1

3 Étape 3 : analyser la situation de travail


L’analyse consiste à établir les liens de causalité pour chaque effet, pris séparément, avec les déterminants, via l’activité de travail.

13536_C33_01_STDI

4 Étape 4 : formuler une ou plusieurs hypothèses


Une hypothèse est construite à partir de l’analyse précédente par une lecture des flèches descendantes qui établissent les relations de causalité entre « déterminants-travail réel » et « travail réel-effets ». Elle se formule ainsi :

Il semble que : déterminants opérateurs/entreprise …………………

conduisent l’opérateur à effectuer : activités réelles……………….

ce qui pourrait expliquer : effets opérateur/entreprise ……………..

5 Étape 5 : valider une ou plusieurs hypothèses


Pour vérifier une hypothèse, il faut sélectionner les observables significatifs de l’activité (exemples : type de posture, nombre de déplacements…), en lien avec le problème posé, les quantifier, les vérifier à l’aide d’outils tels que : photos, carte de bruit, représentation graphique, témoignages, interviews…

6 Étape 6 : proposer des pistes d’amélioration de la situation de travail


L’ensemble des acteurs de prévention :

- listent des mesures correctives de prévention ;

- classent ces mesures par ordre d’efficacité selon les 3 niveaux de prévention (intrinsèque, collective et individuelle, formation et/ou information de l’opérateur) ;

- choisissent des mesures selon les critères de choix définis par l’entreprise (respect de la réglementation, contraintes pour l’opérateur, efficacité, délai d’application, coût financier…).

Exemple

Schéma de compréhension de la situation de travail de Maxime

13536_C33_02_STDI

Hypothèse pour le risque auditif

Il semble que Maxime, 12 ans d’ancienneté au poste de ponçage, et le fait que l’entreprise mette à sa disposition une ponceuse d’un niveau sonore de 91 dB(A) dans un atelier où le niveau sonore est de 93 dB(A) et lui demande de poncer toute la journée, conduisent Maxime à poncer dans cet atelier, penché, visage près de la ponceuse, ce qui pourrait expliquer le déficit auditif constaté.