La deuxième loi de Newton

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re STI2D - 1re STL | Thème(s) : La dynamique des solides

REMARQUE

Cette partie concerne uniquement la filière STL.

A Énoncé

Dans un référentiel galiléen, la somme vectorielle des forces extérieures appliquées à un système est égale au produit de la masse de ce système par son vecteur accélération : Σ Fext = m × a.

B Le cas d’une chute libre verticale

Lorsqu’un objet est en chute libre, il n’est soumis qu’à son poids P= m × g.

On considère une bille d’acier placée à une hauteur h = 1,0 m et lâchée sans vitesse initiale à t = 0. Cette bille est dense, elle ne subira que très peu les frottements de l’air et la poussée d’Archimède : elle est en chute libre.

On écrit alors la deuxième loi de Newton appliquée à la bille : ΣFext = m × a, or Σ Fext P= m × g, ainsi m × a = m × g, donc l’accélération est égale au champ de pesanteur a = g.

15494_P08_08

Si on considère la chute de la bille sans vitesse initiale, elle est verticale, on n’utilise qu’un axe que l’on choisit orienté vers le haut. Le vecteur poids a une seule coordonnée Py = – m × g, donc le vecteur accélération a une seule coordonnée ay = – g.

On détermine alors le vecteur vitesse ayant une coordonnée vy(t) = – g × t + C, C étant une constante. Or à t = 0, v = 0, ainsi vy(0) = – g × 0 + C = C, ainsi la constante est nulle. Donc vy(t) = – g × t.

De même vy dydt, on obtient donc la position y(t) de la bille en intégrant la coordonnée du vecteur vitesse. y(t) = – 12 × g × t2 + C′, C′ étant une constante. Or à t = 0, y = h, ainsi y(0) = – 12 × g × 02 + C′ = C′, donc la constante vaut h = 2,0 m. Donc y(t) = – 12 × g × t2 + h.

L’équation horaire de la position verticale est donc de la forme parabolique.

Il est possible de déterminer la date à laquelle la bille atteindra le sol, alors y(t) = 0, soit 12 × g × t2 + h = 0, ainsi t2 = 2 × hg et t =(2hg)12.

Si on étudie l’évolution de la position de la bille à intervalle de temps constant (chronophotographie), on notera des points de plus en plus distants au cours du temps (fig. 1).

Dans le cas où des forces de frottements fluides interviennent, la vitesse augmente jusqu’à atteindre une valeur limite. Ceci se produit lorsqu’une bille est lâchée dans de l’huile : l’accélération de la bille diminue et le mouvement devient rectiligne et uniforme car les forces appliquées se compensent (fig. 2).

15494_P08_09

Fig. 1 Fig. 2

15494_P08_10_stdi

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.