La gestion des systèmes de santé

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Économie et démographie
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La gestion des systèmes de santé

FB_Bac_98602_EcoT_ES_009

9

25

3

Quel est le rôle des pouvoirs publics et du marché dans la gestion des systèmes de santé ?

1Le rôle des pouvoirs publics dans la gestion de la santé

ALa place des pouvoirs publics dans la gestion du système de santé

 Dans les pays où le système de santé est principalement financé par l’impôt (>fiche7), les pouvoirs publics jouent un rôle essentiel dans la gestion du système de santé. Dans ces systèmes nationaux de santé, les hôpitaux appartiennent aux collectivités publiques, et les médecins hospitaliers ont un statut de salarié de la fonction publique. Quant aux médecins généralistes, ils sont sous contrat avec le système de santé public, comme en Grande-Bretagne, ou employés directement par les centres de santé locaux, comme en Suède et en Finlande.

 L’État reste un acteur essentiel de la gestion du système de santé, même si celle-ci est assurée par des organismes paritaires de service public. En effet, l’État produit les textes juridiques, exerce une tutelle sur les organismes de Sécurité sociale et finance en partie la protection sociale.

BLes problèmes posés par l’intervention des pouvoirs publics

 La régulation administrée* peut être justifiée par deux critères : l’efficacité et l’équité. En effet, seule l’intervention des pouvoirs publics permet d’améliorer la santé de l’ensemble de la collectivité, mesurée par l’espérance de vie. Quant à l’équité, elle signifie une offre de soins équivalente suivant les régions et un accès aux soins égalitaire suivant la catégorie sociale.

 Cependant, il semble que l’amélioration de la situation sanitaire de la population ne justifie pas l’évolution croissante de la part des dépenses de santé dans les dépenses publiques. De plus, des inégalités dans l’offre de soins entre les régions demeurent, et on observe d’importantes disparités de recours aux soins, en France par exemple, notamment en ce qui concerne les soins les plus coûteux et les moins biens couverts.

2Le rôle du marché dans la gestion de la santé

ALa place du marché dans la gestion du système de santé

 Dans le cas d’une régulation marchande* du système de santé, des assurances privées en concurrence couvrent les risques liés à la santé. Le montant des cotisations et des remboursements dépend du contrat passé avec la compagnie d’assurances. Aux États-Unis, les médecins consultés, s’ils sont des médecins libéraux, doivent être agréés par les compagnies d’assurances, et sont même parfois salariés pour ces compagnies.

 Ces compagnies d’assurances peuvent être de type mutualiste : dans ce cas, leurs prestations et leurs prix ne sont pas proposés en fonction du profil de risque encouru par l’assuré.

 Malgré tout, l’État peut intervenir en proposant une protection pour les plus pauvres ou les plus âgés (respectivement Medicaid et Medicare aux États-Unis), ou encore en réglementant les marchés.

BLes problèmes posés par la régulation marchande

 Les compagnies d’assurances ne peuvent connaître parfaitement l’état de santé de leurs clients, et appliquent donc un niveau de cotisations moyen. Cela peut décourager ceux qui ont un profil de risque faible de s’assurer : c’est la sélection adverse*. Des incitations pécuniaires* peuvent alors les encourager à le faire.

 Lorsqu’un assuré a signé un contrat avec sa compagnie d’assurances, il peut adopter des comportements qui augmentent les risques de santé, puisqu’il est certain d’être remboursé : c’est l’aléa moral*. Cependant, ce phénomène n’est pas propre à la régulation par le marché.

Conclure

La gestion publique des systèmes de santé connaît des problèmes de financement. Cependant, la gestion marchande du système de santé risque de le rendre moins équitable.

>>