La globalisation financière

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Instabilité financière et régulation
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La globalisation financière

FB_Bac_98602_EcoT_ES_029

29

65

6

(>dépliant,IX)

Qu’est-ce que la globalisation financière ? Quelles sont les conséquences de ce processus ?

1Le processus de globalisation financière

La globalisation financière* est un processus d’interconnexion des marchés de capitaux* nationaux contribuant à la naissance d’un marché de capitaux unifié au niveau mondial, fonctionnant en continu et en instantané.

AL’origine de la globalisation financière

date clé En 2009, le traité de ­Lisbonne institue la libre circulation des capitaux entre pays de l’ue et pays tiers.

La globalisation financière, aujourd’hui considérée comme un phénomène inéluctable, résulte d’un ensemble de décisions politiques adoptées dans les années 1980. Celles-ci ont entraîné trois évolutions majeures à l’origine de la globalisation financière. Elles sont traditionnellement présentées selon la règle des « 3 D ».

 La déréglementation* : suppression d’un ensemble de réglementations qui encadraient les activités financières (suppression du contrôle des changes, privatisation du secteur bancaire, fin de l’encadrement du crédit, etc.).

 Le décloisonnement* : ouverture des marchés nationaux et éclatement des compartiments à l’intérieur d’un même marché (ouverture du marché monétaire, création de nouveaux titres financiers, etc.).

 La désintermédiation* : passage progressif d’une économie d’endet­tement (intermédiation financière*) à une économie de marchés financiers*. Cela signifie que les entreprises se financent de plus en plus souvent directement sur les marchés financiers, au lieu d’avoir recours à des crédits bancaires.

BL’explosion des flux financiers

 La globalisation financière a engendré une explosion des flux financiers au niveau mondial. Selon la bri, la finance représente en 2006 plus de 400 % du pib mondial.

 Ces flux financiers sont de plus en plus souvent déconnectés de l’évolution des besoins de l’économie réelle (production, échanges commerciaux). Par exemple, le montant quotidien des opérations de change est cent fois plus élevé que celui du commerce mondial de biens et de services.

2Les conséquences de la globalisation financière

AL’émergence de nouveaux produits financiers

 Le développement des marchés de produits dérivés résulte de la volonté des investisseurs de se prémunir contre l’instabilité ou la volatilité des marchés que la globalisation financière amplifie (variation des taux de change, du cours des titres, du prix des matières premières, etc.).

 Un produit dérivé est un contrat dont la valeur « dérive » selon celle d’un actif (actions, devises*) ou d’un indice boursier. Ce contrat permet notamment d’acheter à terme (c’est-à-dire dans le futur) un autre actif à un prix déterminé à l’avance. Le marché des produits dérivés contribue donc au développement de logiques spéculatives (spéculation sur la hausse du dollar, par exemple).

 La titrisation* constitue une autre innovation financière visant à réduire les risques. Elle consiste à transformer une créance en titres négociables sur un marché. Ainsi, une banque peut vendre une dette contre un actif financier*.

BLa montée en puissance de nouveaux acteurs

 L’accroissement des flux financiers internationaux contribue aussi au développement de nouveaux acteurs : les investisseurs institutionnels. Ils regroupent notamment des fonds de pension, des fonds de placement et des sociétés d’assurances.

 Depuis les années 1990, d’autres organismes sont également plus présents sur les marchés financiers, comme les fonds de couverture (hedge funds).

 Par leur gestion à court terme, ces fonds sont souvent accusés de renforcer les phénomènes spéculatifs.

Conclure

La globalisation financière a profondément modifié les règles de la finance internationale en favorisant l’émergence de nouveaux produits et de nouveaux acteurs.

>>