La mesure de la production et ses prolongements

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re STMG | Thème(s) : Comment se crée et se répartit la richesse ?

A La valeur ajoutée

La valeur ajoutée mesure la richesse créée sur une période donnée par une entreprise. Elle se calcule en retranchant au chiffre d’affaires le coût des consommations intermédiaires achetées aux fournisseurs et non produites par l’entreprise.

15493_Eco_Droit_F02_08_stdi

Le chiffre d’affaires est la somme des prix unitaires multipliés par les quantités vendues. Or, il existe des activités dont la production est réelle mais qui n’est pas vendue sur un marché. Pour calculer la valeur ajoutée du secteur non marchand (associations, services publics…), les comptables nationaux se fient au coût total de leur production.

B Le produit intérieur brut

Au niveau d’un pays, la richesse créée pendant un an est mesurée par le produit intérieur brut (PIB). Il se calcule en additionnant toutes les valeurs ajoutées créées pendant 1 an sur le sol national par les unités de production marchandes ou non, qu’elles soient nationales ou étrangères :

Tableau de 1 lignes, 1 colonnes ;Corps du tableau de 1 lignes ;Ligne 1 : PIB = somme des VA + TVA + Droits de douane – Subvention à l’importation;

Tous les agents économiques contribuent au PIB même si les entreprises (ici les sociétés non financières), en raison de leur fonction principale, sont les principaux contributeurs. Les gains de productivité réalisés dans les années 1970 ont permis un très fort accroissement des richesses matérielles dont l’équipement actuel du foyer des ménages témoigne de façon intuitive.

En 2018, le PIB de la France est de 3 067,8 mds $ soit 45 804 $ par habitant. La France est à la 7e place du classement mondial par le PIB. En économie, la croissance désigne généralement la croissance du PIB d’une période à l’autre. On mesure donc le taux de croissance du PIB. En 2018, en France, il est de 1,6 %.

Si ce taux augmente, alors le pays crée plus de richesse. Si ce taux diminue mais reste positif, cela signifie que le pays crée de nouvelles richesses mais à un rythme plus lent. Si ce taux est négatif, alors la richesse créée diminue. Techniquement, on parle de récession quand le PIB décroît sur 2 trimestres. Si la décroissance du PIB dure plus de 1 an, on parle de dépression. En 2009, la France a connu une récession d’après l’Insee, avec un taux de croissance de – 2,8 % en valeur.

La technologie employée et la taille de la population active influencent le taux de croissance de l’économie. Dans les pays développés comme la France, le niveau d’automatisation de la production est tel qu’il faut de plus en plus investir pour provoquer une croissance de l’économie. Seule une modification radicale des modes de production grâce à des innovations fortes pourrait changer ce constat.

Le niveau de richesse atteint doit être interprété avec prudence pour plusieurs raisons :

le PIB comptabilise la valeur ajoutée qui n’est pas forcément créée par des entreprises nationales. Ainsi, si les entreprises étrangères sont nombreuses dans le pays, ce dernier dépend des stratégies de ces entreprises qui peuvent se délocaliser là où les conditions d’activité leur sont favorables ;

le PIB dans son mode de calcul ne tient pas compte des activités illégales ou encore domestiques ;

le PIB comptabilise paradoxalement des activités qui dégradent la qualité de vie. Une industrie polluante crée de la valeur ajoutée sans pour autant dire que la pollution est un élément de la richesse désirable. Les entreprises de dépollution créent également une hausse du PIB ;

Le PIB peut être artificiellement augmenté par des activités comme la construction de logements qui n’ont pas d’effet durable sur la création de richesse. Ainsi en Chine, il existerait une cinquantaine de villes fantômes comme celle d’Ordos qui ont des équipements surdimensionnés alors qu’elles ont peu d’habitants par rapport au nombre de logements construits. L’immobilier représenterait 15 % du PIB de la Chine.

#vidéo

Les affres de la mesure de la richesse en Chine et la difficulté d’une mesure objective du PIB

foucherconnect.fr/19pbstmg67

Le PIB n’indique rien sur la répartition des richesses. Un PIB par habitant élevé peut masquer de fortes inégalités de revenus dans le pays si une faible partie de la population accapare l’essentiel des richesses. Le taux de croissance est le principal indicateur de la performance économique mais il doit, au regard de ce qui précède, être relativisé et complété par d’autres indicateurs plus qualitatifs comme l’indice de développement humain (IDH).

#vidéo

Chiffres truqués et vrais déséquilibres

foucherconnect.fr/19pbstmg68

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.